Indisponibilité d'un réservoir d'eau du circuit d'injection de sécurité et détection d'un risque de défaillance commune à tous les réservoirs

Publié le 04/05/2011

Centrale nucléaire de Chinon B Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 16 avril 2011, EDF a réalisé une intervention sur un capteur de niveau d'eau de l'un des 3 réservoirs d’eau borée du circuit d'injection de sécurité du réacteur n° B3. Une légère dérive avait effectivement été constatée sur ce capteur les semaines précédentes. L'expertise de ce capteur a fait apparaître 2 périodes de 41 jours en tout (du 18/01/2011 au 02/02/2011 et du 21/03/2011 au 14/04/2011) durant lesquelles le volume réel du réservoir a été inférieur au volume minimum requis. Or dans un tel cas, les spécifications techniques d'exploitation demandent la réalisation d'actions dans un délai de 8 heures si le niveau attendu du réservoir n'est pas rétabli.

Le circuit d'injection de sécurité (circuit RIS) permet, en cas de brèche dans le circuit primaire principal, d’injecter de l'eau borée sous haute pression dans celui-ci afin d'arrêter la réaction nucléaire et d'assurer le refroidissement du coeur. Le circuit RIS comporte notamment trois réservoirs, appelés accumulateurs, contenant de l'eau borée, qui se vident automatiquement dans le circuit primaire si la pression de celui-ci, à 155 bar en fonctionnement normal, devient inférieure à 45 bar.

Le 24 avril 2011, EDF a contrôlé l’ensemble des capteurs de niveau des accumulateurs RIS du réacteur. Des décalages de lecture ont été constatés sur les capteurs de niveau des deux autres accumulateurs, sans que les volumes minimums requis ne soient, en revanche, atteints. Les capteurs incriminés ont été immédiatement remis en conformité.

En l'absence de sollicitation réelle du circuit d'injection de sécurité, l’événement n’a pas eu de conséquence sur la sûreté.

Compte tenu du défaut mis en évidence sur le réservoir objet de cet événement, et du risque potentiel de défaillance commune à tous les réservoirs du même type, cet incident a été classé, le 28 avril 2011 par EDF, au niveau 1 de l'échelle INES, qui en compte 7.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie