Découverte tardive de l'indisponibilité d’un capteur de niveau d’un des générateurs de vapeur du réacteur n°2

Publié le 11/06/2015

Centrale nucléaire de Saint-Alban Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le 29 mai 2015, l'exploitant de la centrale nucléaire de Saint-Alban Saint-Maurice a déclaré à l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) un événement significatif pour la sûreté relatif à la découverte tardive de l’indisponibilité d’un capteur de niveau d’un générateur de vapeur du réacteur n°2.

Sur les réacteurs à eau sous pression exploités par EDF, des générateurs de vapeur assurent l’échange thermique entre l’eau du circuit primaire, portée à haute température dans le cœur du réacteur, et l’eau du circuit secondaire, qui se transforme en vapeur et alimente ainsi la turbine. Les générateurs de vapeur sont équipés de capteurs de niveau d’eau afin de s’assurer du maintien d’une quantité d’eau suffisante et constante dans ces derniers. Ces capteurs élaborent des signaux électriques qui sont utilisés par le contrôle-commande du réacteur.

Le 13 mai 2015, lors du redémarrage du réacteur n°2 à l’issue de son arrêt pour maintenance préventive et rechargement en combustible, les équipes de conduite ont mis en évidence un comportement anormal d’un des 4 capteurs de niveau du générateur de vapeur n°3 du réacteur.

Après investigations, il s’est avéré que ce capteur était en réalité indisponible depuis le 8 mai 2015, date à laquelle une intervention de maintenance a été réalisée sur ce capteur.

A partir du 9 mai 2015, les capteurs de mesure de niveau des générateurs de vapeur devaient être disponibles pour la réalisation des opérations de redémarrage du réacteur.

De plus, le 10 mai 2015, une avarie a affecté une des vannes d’isolement vapeur du réacteur. Cette avarie cumulée à l’indisponibilité du capteur de mesure de niveau du générateur de vapeur n°3 aurait dû conduire EDF à replier le réacteur dans un délai d’1 heure. L’indisponibilité du capteur de niveau n’ayant pas été diagnostiquée par EDF, l’exploitant n’ade factopas respecté cette conduite à tenir fixée par les spécifications techniques d’exploitation.

Cet événement n'a eu aucune conséquence sur les travailleurs et l'environnement.

En raison du non-respect de la conduite à tenir associée au cumul de deux avaries matérielles et de la détection tardive de l’indisponibilité d’un capteur de mesure de niveau d’un générateur de vapeur, l’événement a été classé au niveau 1 de l’échelle INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie