Fuites de tritium

Publié le 28/08/2002

Cabri et Scarabée Réacteur de recherche - CEA

Le 29 et le 30 août, deux fuites ont conduit à rejet de tritium dans l'installation puis dans l'environnement. Elles se sont produites lors d'une opération de purification de l'hélium du circuit des barres transitoires du réacteur CABRI, puis lors des investigations pour localiser la fuite.

Les barres transitoires sont un élément de conduite du réacteur. Elles fonctionnent dans un circuit contenant de l'hélium, dont la tenu en air doit âtre faible pour garantir le maintien de leurs performances expérimentales. Ceci peut nécessité une de l'hélium, est obtenue par un filtrage en circuit fermé, sur un piège constitué de substances absorbantes appelées zéolithes ; cette opération s'effectue rarement, la dernière intervention de ce type remontent à une dizaine d'années.

Le filtrage terminé, il est nécessaire de régénérer les zéolithes. Ceci s'effectue par chauffage et met en jeu un circuit secondaire. C'est au cours de cette dernière opération, réalisée le 29 août, que de la radioactivité a été détectée dans l'air du hall du réacteur, traduisant l'existence d'une fuite du circuit. L'opération a été immédiatement arrêtée et le personnel présent dans cette partie de l'installation a été évacué et envoyé au service médical du Centre de Cadarache pour contrôle.

Le 30 août 2002, au cours des investigations menées pour localiser cette fuite, un nouveau rejet de tritium s'est produit, qui n'a pas été immédiatement dans le hall du réacteur.

Ces deux événements n'ont pas eu de conséquence significative pour le personnel. Les conséquences sur l'environnement sont négligeables, les rejets à la cheminée par l'intermédiaire du système de la ventilation représentant une activité globale de 100 gigabecquerels pour la journée du 29 et 70 gigabecquerels pour la journée du 30, moins de 1/1000 de l'autorisation annuelle du centre.

Compte tenu du manque de préparation des investigations, qui a conduit à la répétition de l'événement, cette anomalie a été classée au niveau 1 de l'échelle INES.

CABRI est un réacteur de recherche consacré à l'étude d'accidents dans le cadre de recherche sur la sûreté des réacteurs ; en particulier, le comportement des aiguilles combustibles y est étudié.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie