Fuite d'eau du circuit primaire supérieure aux spécifications techniques d'exploitation

Publié le 08/12/2006

Centrale nucléaire de Fessenheim Réacteurs de 900 MWe en attente de démantèlement - EDF

Le 24 novembre 2006, lors d'une opération de prélèvement pour analyse d'un échantillon d'eau des puisards du bâtiment réacteur, l'ouverture inappropriée d'une vanne a entraîné une fuite d'eau dans le local de prélèvement. Cette fuite d'eau a été isolée par l'exploitant en 2H30.

Une collecte des effluents qui peuvent s'écouler dans le bâtiment réacteur est réalisée dans des puisards. Ces puisards sont automatiquement vidés. Une analyse de ces effluents permet d'en connaître les caractéristiques chimiques et leur origine. Un système d'échantillonnage achemine de petites quantités de fluides de l'intérieur vers l'extérieur de l'enceinte.

Lors de l'opération du prélèvement, le technicien a raccordé son tuyau de prélèvement au circuit d'injection de sécurité qui est en pression à 170 bar. Ce circuit permet, en cas d'accident, par exemple une fuite importante du circuit primaire du réacteur, d'introduire de l'eau borée dans celui-ci afin d'étouffer la réaction nucléaire et d'assurer le refroidissement du réacteur.

L'ouverture, par erreur, d'une vanne de ce circuit d'injection de sécurité a alors entraîné une fuite d'eau dans le local de prélèvement. La quantité d'eau qui s'est échappée est estimée à environ 10 m3. Les projections d'eau ont, en outre, entraîné la perte d'un système électrique de chauffage du circuit d'injection de sécurité. Le passage sous la température requise de cette partie du circuit a amené l'exploitant à passer le réacteur en état sûr, en application des spécifications techniques d'exploitation. Enfin, lors de la mise à l'arrêt du réacteur, la fermeture inappropriée des vannes qui alimentent en eau les générateurs de vapeur a entraîné l'arrêt automatique du réacteur.

Une inspection a été réalisée le 27 novembre 2006. Cette inspection a montré qu'il n'existait pas de document opératoire pour réaliser le prélèvement d'eau, et que le point de prélèvement ne faisait pas l'objet d'une signalisation.

En raison du défaut de préparation de l'activité de prélèvement de l'échantillon d'eau, cet événement a été classé au niveau 1 de l'échelle INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie