Détection tardive de défauts de montage sur le système d’aspersion de l’enceinte du réacteur 1

Publié le 07/01/2021

Centrale nucléaire de Flamanville Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le 31 décembre 2020, EDF a déclaré à l’ASN un événement significatif pour la sûreté relatif à l’indisponibilité, depuis plusieurs mois, d’une des deux voies du système d’aspersion de l’enceinte de confinement du réacteur 1.

Le circuit d’aspersion de l’enceinte (EAS) pulvérise, en cas d’accident, de l’eau dans l’enceinte du réacteur afin de conserver son intégrité, en diminuant la pression et la température à l’intérieur. Ce système de sauvegarde est composé de deux voies indépendantes et redondantes.

Le 19 novembre 2020, dans le cadre d’une vérification du parallélisme de deux assemblages  mécaniques boulonnés du circuit EAS préalable au contrôle de leurs serrages, EDF a identifié des défauts de montage. Les anomalies détectées remettaient en cause la capacité de la voie A du circuit EAS à assurer sa fonction depuis une date a minima antérieure à la dernière visite décennale du réacteur en 2018. La voie B est restée disponible sur cette période.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur les personnes et l’environnement. Toutefois il a affecté les fonctions de sûreté liées au confinement et au refroidissement du réacteur en situation accidentelle. Au regard de sa détection tardive, cet événement a été classé au niveau 1 de l’échelle INES.

EDF a vérifié que l’anomalie était circonscrite aux deux assemblages défectueux et a programmé leur remise en conformité. L’analyse de l’événement visera à préciser son origine.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie