Détection d'une augmentation de l'activité en tritium dans la nappe phréatique

Publié le 06/04/2001

Centrale nucléaire du Tricastin Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 6 avril, lors d'un contrôle journalier de surveillance des eaux souterraines, il a été détecté une augmentation de l'activité tritium dans la nappe phréatique à l'intérieur du site.

En marche normale, les effluents très faiblement radioactifs qui proviennent notamment du circuit secondaire sont dirigés vers des réservoirs de recueil, de contrôle et de rejet appropriés.

Depuis début mars, le site était confronté à la crue du Rhône. Dans ce cas, la réglementation impose de diminuer les volumes rejetés. Cette exigence a conduit l'exploitant à entreposer temporairement les effluents excédentaires dans des capacités qui se sont avérées inadaptées à cette fonction.

L'infiltration du contenu de ces capacités dans le sous-sol a généré une hausse de l'activité en tritium mesurée sur deux des puits de surveillance de la nappe. La valeur maximale mesurée a été de 355 Bq/l de tritium, alors que les valeurs habituelles sont inférieures à 33 Bq/l. Aucune contamination de la nappe phréatique à l'extérieur du site n'a été mise en évidence.

En raison de la diffusion d'effluents dans des conditions ne permettant pas une comptabilisation de l'activité rejetée, cet incident a été classé au niveau 0 de l'échelle INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 0

Écart