Dépassement du délai de réparation autorisé d’un défaut d’isolement sur un tableau de distribution électrique 48 volts

Publié le 12/07/2016

Centrale nucléaire du Blayais Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 28 juin 2016, l’exploitant de la centrale nucléaire du Blayais a déclaré à l’ASN un événement significatif pour la sûreté relatif au dépassement du délai de 48 heures fixé par les règles générales d’exploitation pour réparer un défaut d’isolement sur un tableau de distribution électrique 48 volts.

Les sources électriques internes de 48 volts, constituées de batteries d’accumulateurs, assurent une continuité d’alimentation des circuits logiques de contrôle-commande du réacteur.

Les règles générales d’exploitation (RGE) prévoient que ces tableaux de distribution électrique doivent être opérationnels, en particulier leur résistance d’isolement électrique globale ne doit pas être trop basse. Dans le cas contraire, cet isolement doit être rétabli sous 48 heures.

Le 22 juin 2016, alors que le réacteur était en arrêt programmé, l’exploitant a constaté un défaut d’isolement sur un tableau de distribution électrique 48 volts. Malgré ses investigations, il n’a pas été en mesure de diagnostiquer le défaut et de le réparer dans le délai de 48 heures. La poursuite des investigations l’a finalement conduit à identifier une défaillance sur un relais électrique. L’exploitant a procédé au remplacement de ce relais le 27 juin 2016 soit un peu plus de 73 heures après l’expiration du délai autorisé par les RGE. 

La présence du défaut n’a provoqué aucun dysfonctionnement de l’installation : le tableau électrique est resté alimenté et a continué à assurer ses fonctions.

Cet événement n’a pas eu de conséquence réelle sur le personnel, sur l’environnement et sur la sûreté de l’installation. Toutefois, compte tenu du non-respect des règles générales d’exploitation, il a été classé au niveau 1 de l'échelle INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie