Dépassement d'un critère réglementaire lors d'un rejet d'effluents radioactifs liquides

Publié le 24/04/2002

Centrale nucléaire de Civaux Réacteurs de 1450 MWe - EDF

Entre le 24 et le 26 avril, un rejet d'effluents radioactifs liquides dans la Vienne a été effectué dans des conditions conduisant au dépassement de la valeur maximale de concentration en tritium après dilution en rivière (80Bq/l) fixée par la réglementation.

 

L'incident a pour origine une mauvaise interprétation des données fournies par l'application informatique utilisée pour calculer le débit d'un rejet en fonction de son niveau d'activité et du débit de la rivière. Il est à noter que l'application avait été récemment modifiée.

 

Les calculs réalisés par l'exploitant indiquent que la valeur de la concentration en tritium après dilution dans la Vienne aurait été de 130Bq/l. L'analyse, par le laboratoire de la centrale, d'un prélèvement effectué à mi-rejet dans le milieu récepteur fait apparaître une valeur de concentration de 44 Bq/l. A la demande de la DRIRE, un échantillon a été transmis pour analyse à l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire. Les résultats confirment l'analyse du site.

 

Au terme de l'analyse conduite par l'exploitant et afin d'examiner plus amplement les circonstances de l'événement, l'Autorité de sûreté nucléaire a provoqué une réunion sur le site le 4 juillet. Il est apparu qu'une défaillance dans le processus d'assurance qualité, concernant le contrôle des paramètres du rejet, avait conduit à une mauvaise maîtrise des rejets dans l'environnement.

 

En conséquence, l'Autorité de sûreté nucléaire a reclassé l'événement au niveau 1 de l'échelle internationale des événements nucléaires INES pour lacune dans la culture de sûreté.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie