Défaut de serrage de vis appartenant au système d'injection de sécurité

Publié le 22/08/2014

Centrale nucléaire de Cattenom Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le 13 août 2014, EDF a déclaré à l’ASN avoir constaté, sur les réacteurs 1 et 2 de la centrale nucléaire de Cattenom, que plusieurs vis du circuit de graissage des pompes d’un système d’injection de sécurité étaient desserrées.

En cas de fuite importante du circuit primaire, le système d’injection de sécurité de moyenne pression (RIS-MP) permet d’apporter de l’eau dans le réacteur afin d’en garantir le refroidissement. Il est constitué de deux voies redondantes. 

Le 8 août 2014, dans le cadre d’un retour d’expérience issu de la centrale nucléaire de Nogent, EDF a constaté que plusieurs vis du circuit de graissage des pompes du système RIS-MP étaient desserrées suite à des défauts de montage lors des dernières opérations de maintenance. Sur les 4 réacteurs de la centrale nucléaire de Cattenom, seuls les réacteurs 1 et 2 sont concernés.

Une utilisation prolongée du système RIS-MP aurait pu accélérer le phénomène de desserrage des vis jusqu’à engendrer une fuite d’huile et ainsi le rendre inopérant. Dès la détection de l’écart, l’exploitant a procédé à la remise en conformité du montage des vis et a vérifié qu’aucune fuite d’huile n’était apparue sur le circuit de graissage.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur la sûreté de l’installation.

En raison du constat de desserrage de ces vis sur les deux circuits redondants du système RIS-MP, cet événement a été classé au niveau 1de l’échelle INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie