Défaut de qualité dans la réalisation d’activités de maintenance du réacteur 2

Publié le 30/05/2018

Centrale nucléaire de Penly Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le 25 mai 2018, EDF a déclaré à l’ASN un événement significatif relatif à une erreur de montage de composants des tuyauteries du système de refroidissement du réacteur à l’arrêt[1].

En septembre 2017, EDF avait détecté une inversion de montage de composants sur le système d’injection de sécurité[1]du réacteur 1. EDF avait déclaré à l’ASN un évènement significatif, classé au niveau 0 de l’échelle INES. EDF avait ensuite défini un programme de vérification des montages de composants du même type sur les réacteurs 1 et 2. Certaines vérifications devaient être effectuées lors des arrêts de réacteurs.

Le 22 mai 2018, dans le cadre de l’arrêt pour maintenance et rechargement en combustible du réacteur 2, le même défaut de montage a été relevé pour trois composants des tuyauteries du système de refroidissement du réacteur à l’arrêt ayant fait l’objet d’opérations de maintenance en 2016.

L’ensemble des tuyauteries a été remis en conformité au cours de l’arrêt.

Cet écart n’a pas eu de conséquence sur le personnel et l’environnement. Toutefois, cet événement a été classé au niveau 1 de l’échelle INES en raison de son caractère répétitif.

[1] Le système de refroidissement à l’arrêt assure, lors des phases d’arrêt des réacteurs, la circulation et un niveau d’eau minimal dans le circuit primaire, afin d’évacuer la chaleur résiduelle provenant des combustibles encore présents dans le cœur du réacteur.

 

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie