Contamination de deux techniciens d'exploitation dans l'atelier HAO/SUD

Publié le 30/10/2006

Atelier HAO (Haute activité oxyde) Transformation de substances radioactives - Orano Cycle

Le 20 octobre 2006, deux techniciens d'exploitation ont été contaminés alors qu'ils réalisaient la connexion d'un flexible sur une ligne de brassage d'un appareil du procédé de l'atelier HAO/Sud.

L'atelier HAO/Sud est un ancien atelier de cisaillage et dissolution de combustibles irradiés actuellement en phase de Cessation Définitive d'Exploitation. Dans ce cadre, des actions de rinçage sont réalisées sur des équipements de cet atelier en vue de réduire leur contamination. La réalisation de ce type d'opérations pour un décanteur nécessite de connecter un flexible sur une tuyauterie dans un local de l'installation.
Cette opération de raccordement se réalise normalement sous hotte ventilée et avec le port du masque respiratoire pour se prémunir du risque de contamination et débute par l'ouverture d'un bouchon obturateur situé à l'extrémité de la tuyauterie.

Le 20 octobre, l'un des techniciens, intervenant sans son masque, ressent un effet de surpression anormale à l'ouverture du bouchon et décide alors de refermer la tuyauterie. Les deux techniciens évacuent le local sans respecter la conduite à tenir qui consiste à alerter rapidement le service de radioprotection. En effet, ce n'est qu'après avoir renouvelé en différents endroits leur contrôle radiologique de sortie de zone réglementée que les techniciens alertent le service de radioprotection.
Les premiers examens et analyses radiologiques du service médical confirment la contamination interne et externe des deux agents.

L'Autorité de sûreté nucléaire a procédé à une inspection réactive le 26 octobre 2006 en vue de comprendre le déroulement des opérations et examiner plus finement le non-respect des consignes de radioprotection.

Cet incident est classé au niveau 1 de l'échelle INES. Ce classement est consécutif au niveau de dose engagée par les intervenants qui est resté inférieur à la limite annuelle réglementaire et dont l'estimation fine a été réalisée par la compilation des résultats d'analyses médicales pendant plusieurs semaines. Cet incident était déjà classé au niveau 1 en regard du manque de culture de sûreté.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie