Arrêt manuel du réacteur n° 1 suivi de la mise en service intempestive du système de sauvegarde

Publié le 12/05/2011

Centrale nucléaire du Tricastin Réacteurs de 900 MWe - EDF

Le 4 mai 2011, alors que le réacteur n° 1 était en fonctionnement, une défaillance sur la ligne d’alimentation électrique principale a conduit à l’arrêt du réacteur et à la mise en service du système d’injection de sécurité.

Pour assurer le fonctionnement des équipements des réacteurs, la centrale nucléaire du Tricastin possède plusieurs sources d’alimentation électrique. Il existe deux sources d’alimentation extrerne qui sont la ligne d’alimentation électrique principale et la ligne d’alimentation auxiliaire. La ligne d’alimentation principale est utilisée pour évacuer l’énergie produite mais sert également à l’alimentation des équipements du réacteur. La ligne auxiliaire est indépendante de la ligne principale et est utilisée en cas de dysfonctionnement de celle-ci.

Le 4 mai vers 17h00, un incident sur un transformateur a entraîné la perte de la ligne d’alimentation électrique principale. En application des consignes d’exploitation, les opérateurs ont arrêté manuellement le réacteur. La ligne d’alimentation auxiliaire a alors été sollicitée pour assurer le fonctionnement des matériels de la centrale.

La ligne d’alimentation électrique principale a été rétablie vers 19h30. Les opérateurs ont ainsi pu reconnecter le réacteur sur cette ligne d’alimentation. Au cours de cette manœuvre, une micro-coupure électrique du systéme de protection du réacteur a généré un signal déclenchant la mise en service intempestive de l’injection de sécurité sur le réacteur n°1.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur le personnel ni sur l’environnement de l’installation.

Compte tenu de la mise en service d’un système de sauvegarde, cet événement a été classé au niveau 1 de l'échelle internationale des événements nucléaires INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie