AMI (Atelier des Matériaux Irradiés), Chinon A, Chinon B, MIR (Magasin InterRégional) Pertes du système de retransmission des alarmes de sûreté en dehors des heures ouvrables

Publié le 19/08/2000

Centrale nucléaire de Chinon B Réacteurs de 900 MWe - EDF

Sur le site EDF de Chinon, certaines installations nucléaires telles que l'Atelier des Matériaux Irradiés (AMI), le Magasin Inter-Régional de combustible (MIR), les réacteurs en cours de démantèlement, et d'autres systèmes tels que les appareils de surveillance de l'environnement ne bénéficient pas d'une présence humaine permanente. Les installations dangereuses et l'environnement sont surveillés en permanence et, en dehors des heures ouvrables, les informations pertinentes et notamment les alarmes sont retransmises au poste principal du site EDF de Chinon.

Le samedi 19 août à 21h45, la foudre a rendu le système de retransmission KSS de l'AMI inopérant pendant une dizaine d'heures. De ce fait, la ligne de défense reposant sur l'intervention humaine en cas d'anomalie a disparu. La sûreté n'a reposé que sur les dispositifs techniques en place et opérationnels, dispositifs dont l'exhaustivité et l'efficacité ne sont jamais complètement acquis.

Dès la découverte de cette coupure de retransmission, le personnel d'astreinte de l'AMI a mis en place une surveillance humaine jusqu'au rétablissement et à la requalification du système défaillant.

Des pannes analogues ont été découvertes sur les systèmes de retransmission des alarmes incendies de CHINON A, du MIR et de l'entreposage de déchets actifs, ainsi que sur le réseau de surveillance « 5 km » de l'environnement.

Compte tenu de la dégradation momentanée du niveau de sûreté de ces installations, l'incident est classé au niveau 1 de l'échelle INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie