Absence de mise en fonctionnement du circuit de ventilation du bâtiment combustible

Publié le 05/11/2010

Centrale nucléaire de Civaux Réacteurs de 1450 MWe - EDF

Le 26 octobre 2010, le circuit de ventilation du bâtiment combustible (DVK) du réacteur n° 2 du Centre Nucléaire de Production d’Électricité (CNPE) de Civaux est resté à l’arrêt durant des opérations de manutention de combustible.

Le réacteur n° 2 est en arrêt programmé depuis le 15 octobre 2010 pour recharger une partie de son combustible et effectuer des opérations de maintenance.

Le bâtiment combustible des centrales nucléaires est équipé d’un circuit de ventilation et de filtration de l’air (DVK). Ce circuit est composé de deux voies redondantes qui permettent, chacune à elle seule, de maintenir la température ambiante dans les limites acceptables pour le personnel et les matériels. En cas d’accident de manutention des assemblages combustible dans le bâtiment combustible, ce circuit assure également le confinement du bâtiment pour éviter tout rejet accidentel à l’extérieur de la centrale.

Des opérations de maintenance sur l’une des deux alimentations électriques du circuit de ventilation DVK ont rendu indisponible l’une des deux voies. Dans ce cas et lors d’une opération de manutention de combustible, les spécifications techniques d’exploitation prévoient, par précaution, que la ventilation du circuit DVK soit mise en fonctionnement sur l’autre voie.

Le 26 octobre à 23h46, alors que des opérations de manutention de combustible étaient en cours et que l’une des alimentations électriques du circuit DVK était coupée pour maintenance, la seconde voie du circuit DVK n’a pas été mise en fonctionnement. Cet écart a été détecté le 27 octobre à 7h05 et la seconde voie redondante du circuit a immédiatement été mise en fonctionnement.

Du fait de l’absence d’aléa lors de la manutention du combustible, cet événement n’a pas eu de conséquence sur le personnel et la sûreté de l’installation. Toutefois, compte tenu du non respect des règles générales d’exploitation, il a été classé au niveau 1 de l'échelle internationale des événements nucléaires INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie