Absence de contrôle de la concentration en plutonium avant le transfert de la solution d'une cuve.

Publié le 03/05/2005

Usine de traitement des combustibles irradiés (UP2-400) Transformation de substances radioactives - Orano Cycle

Le 25 avril 2005, dans l'atelier R2-UCD de l'usine UP2-800, un volume de 227 litres de solution acide contenant du plutonium a été transféré de l'unité 2450 vers l'unité 2470 sans qu'un contrôle de concentration en plutonium n'ait été réalisé au préalable.

Le procédé de l'Unité Centralisée de traitement des Déchets alpha (UCD) mis en oeuvre à l'usine de COGEMA La Hague permet d'effectuer dans l'atelier R2/UCD la décontamination de déchets riches en plutonium. Après un traitement mécanique, les déchets sont lixiviés et séchés dans l'unité 2450. Le plutonium est ensuite extrait dans l'unité 2470 avant son recyclage dans l'atelier R2. Avant transfert de solution de la cuve 2450-20 vers la cuve 2470-11, un contrôle de la concentration en plutonium doit être réalisé au titre de la maîtrise du risque de criticité.

Le 25 avril 2005, un cycle de brassage et de prise d'échantillon a été réalisé, mais le volume prélevé n'a pas permis le contrôle analytique souhaité. L'opérateur, voulant commander un nouveau cycle de brassage et de prélèvement d'échantillon, a sélectionné par erreur l'éjecteur de transfert de solution au lieu de l'éjecteur de brassage. L'opérateur a détecté la situation environ 7 minutes plus tard, à partir de l'évolution de niveau de la cuve 2450-20. La poursuite des opérations a alors été interrompue.

L'analyse de la solution contenue dans la cuve 2470-11 a montré que la concentration en plutonium était de 21,5 mg/l alors que la limite d'exploitation et la limite prescrite sont respectivement de 1 400 et de 6 000 mg/l.

A tout instant, des lignes de défense supplémentaires garantissaient la sûreté de l'installation :

- limitation à 250 g de la masse de plutonium pouvant être présente dans l'ensemble de dissolution et de lixiviation ;
- volume minimal de 175 litres de la solution de dissolution ;
- conditions d'exploitation de l'unité 2450 assurant de façon intrinsèque une concentration en plutonium dans la cuve 2450-20 largement inférieure à la limite prescrite.

Cet incident n'a eu aucune conséquence sur la sécurité des personnes ou sur l'environnement. Cependant, compte tenu du non-respect d'une exigence définie dans les règles générales d'exploitation, à savoir l'absence de contrôle de la concentration en plutonium, cet événement a été classé au niveau 1 de l'échelle INES.

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie