Rejets de fluide frigorigène dans l’environnement par la centrale nucléaire de Cattenom

Publié le 20/01/2009

Centrale nucléaire de Cattenom Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Au cours de l'année 2008, lors de plusieurs opérations de maintenance sur les compresseurs du système de climatisation des bâtiments nucléaires, des rejets de fluide frigorigène de type hydrofluorocarbure (HFC) ont été détectés. En tout, 7 rejets ont été déclarés par l'exploitant en 2008, cumulant 312 kg au total. En particulier, l'Autorité de sûreté nucléaire avait publié un avis d'incident en avril 2008 à la suite du rejet de 141 kg de fluide HFC (consulter l'avis d'incident).

En outre, deux rejets de fluide de type hydrochlorofluorocarbure (HCFC), en janvier et en novembre 2008, cumulant 38 kg au total, ont été détectés lors de la maintenance du système de climatisation du bâtiment de formation.

Les fluides type HFC et HCFC sont des substances appauvrissant la couche d'ozone. La réglementation française impose aux exploitants de déclarer tout rejet significatif de fluides frigorigènes dans l'environnement. Tous industriels confondus, les émissions pour la France en 2006 s'élevaient à 530 tonnes de HFC et 258 tonnes de HCFC1.

Enfin, un non-respect des périodicités de contrôle d'étanchéité des éléments assurant le confinement des fluides frigorigènes a été détecté le 17 décembre 2008 sur le site de Cattenom.

A la suite de ces écarts, la centrale de Cattenom a mis en place un plan d'actions visant à réduire ses rejets de fluide frigorigène observés sur les équipements frigorifiques et climatiques.

L'Autorité de sûreté nucléaire veillera à la mise en place des mesures correctives proposées et s'assurera de leur efficacité pendant l'année 2009.

Pour en savoir plus :

  • Consulter l'avis d'incident "Rejet de fluide frigorigène"

1 Source : http://www.pollutionsindustrielles.ecologie.gouv.fr/IREP/index.php

Date de la dernière mise à jour : 17/01/2014