Indisponibilité de la mesure de la position d’une grappe de contrôle

Publié le 26/11/2014

Centrale nucléaire de Paluel Réacteurs de 1300 MWe - EDF

Le 13 novembre 2014, lors de l’analyse a posteriori d’un dossier de maintenance, EDF a mis en évidence que le paramétrage d’un module électronique de mesure de la position de l’une des grappes de contrôle[1] n’était pas conforme. Cette situation a conduit EDF à considérer que la mesure de la position de la grappe concernée n’était pas disponible et que les règles générales d’exploitation (RGE) n’avaient pas été respectées.

Les RGE sont un recueil de règles approuvées par l’ASN qui définissent le domaine autorisé de fonctionnement de l’installation et les prescriptions de conduite associées.

Le 31 octobre 2014, le réacteur n°3 de la centrale de Paluel était en fonctionnement. A la suite de l’apparition d’un défaut, une opération de maintenance a été réalisée sur un module électronique de mesure de la position de l’une des grappes de contrôle. La requalification de ce module a été effectuée par EDF sans qu’aucun écart n’ait été détecté, ce qui a conduit EDF à considérer le module comme de nouveau disponible.

Le 13 novembre 2014, dans le cadre de l’analyse courante réaliséea posteriorisur les dossiers d’interventions, EDF a détecté une erreur de paramétrage concernant trois valeurs des réglages effectués lors de l’intervention du 31 octobre 2014. En conséquence, la mesure de position de la grappe concernée n’était pas disponible et la remise en utilisation du module électronique, affecté d’erreurs de paramétrage, n’était pas conforme aux RGE. Cette situation aurait pu conduire à ce que le déclenchement d’un éventuel arrêt d’urgence du réacteur, tout en restant efficace, se trouve très légèrement retardé dans certaines circonstances.

Dès la détection de l’écart, EDF a procédé à la remise en conformité. Cependant, la détection de cette situation anormale est intervenue tardivement.

Cet écart n’a pas eu de conséquence sur le personnel ni sur l’environnement. Toutefois, en raison du caractère tardif de sa détection, cet événement a été classé par l’ASN au niveau 1 de l’échelle INES.


[1] L’insertion ou le retrait, dans les assemblages combustible, des grappes de contrôle contenant des matériaux absorbant les neutrons sont l’un des principaux moyens de contrôle de la réaction nucléaire.

Date de la dernière mise à jour : 27/11/2014