Défaillance sur un colis contenant de l’hexafluorure d’uranium - Société AREVA

Publié le 12/05/2011

Installation TU 5 et W Transformation de substances radioactives - Orano Cycle

L’ASN a été informée le 25 mars 2011, d’un événement relatif à des défaillances sur le dispositif de fermeture des coques de protection permettant le transport de cylindres d’UF6 enrichi ou non (hexafluorure d’uranium).

UX-30
Photo et graphique de la coque de protection UX-30 (n°12). Sur le graphique, on distingue le cylindre d’UF6 (n°15) et les arceaux ouverts

L’UF6 (hexafluorure d’uranium), qui permet de fabriquer du combustible nucléaire pour les centrales de production d’électricité[1], est transporté sur la voie publique dans un cylindre, qui assure le confinement de la matière. Le cylindre est placé dans une coque de protection. L’incident concerne un modèle de coque, « UX-30 », constitué de deux demi-coques solidarisées au moyen de 10 «broches » (voir photos) et de deux arceaux.

L’incident correspond au désengagement de certaines broches pendant les transports, lié au déverrouillage non prévu de celles-ci. La fermeture complémentaire des deux demi-coques à l’aide des deux arceaux garantit l’absence de risque d’ouverture de la coque en utilisation normale du colis de transport. En revanche, en cas d’accident de transport, la tenue mécanique de la coque serait moins importante que celle prévue initialement lors de la conception du colis.

Le désengagement de certaines broches a été constaté à trois reprises par les sociétés du groupe AREVA en 2010 et 2011, chacune de ces détections ayant fait l’objet d’une déclaration d’évènement significatif à l’ASN. Les évènements ont été initialement classés au niveau zéro de l’échelle INES[2]. Le caractère répétitif de cet incident, ainsi que l’instruction réalisée, qui a montré une prise en compte insuffisante du retour d’expérience au sein du groupe AREVA dans le domaine des transports, a conduit l’ASN à reclasser celui-ci au niveau 1 de l’échelle INES.

broches
Photo des broches (à droite sur la photo) : les broches présentes sur une demi-coque se verrouillent dans un orifice situé dans l’autre demi-coques au moment de la fermeture de la coque de protection

L’ASN a demandé par courrier le 1er avril que des investigations approfondies soient menées par le groupe AREVA afin d’analyser les raisons des défaillances constatées sur les coques « UX 30 ». L’ASN a par ailleurs réalisé une inspection le 20 avril 2011 au sein des entreprises AREVA NC Pierrelatte et EURODIF, toutes deux expéditrices de ce modèle de colis. Les deux lettres de suite sont publiées sur le site Internet de l’ASN[3].

L’instruction de l’évènement a fait apparaître que le concepteur américain du modèle de coque « UX 30 » avait préconisé avant les évènement survenus en France le remplacement des broches actuelles par des broches de conception différente, devant permettre d’améliorer le verrouillage de celles-ci. Ce retour d’expérience aux Etats-Unis n’avait pas été porté à la connaissance d’AREVA.

L’ensemble des coques UX30 appartenant aux sociétés du groupe AREVA fait actuellement l’objet d’un remplacement des broches pour tenir compte de la préconisation du concepteur américain.

Depuis le mois d’avril 2011, le groupe AREVA s’est engagé à ne faire circuler que des coques pour lesquelles il est assuré que les broches utilisées sont équivalentes au modèle préconisé. Les contrôles avant expédition ont par ailleurs été renforcés.

L’ASN a fait part aux autorités américaines (Department of Transport et Nuclear Regulatory Commission) de la survenue des événements constatés en France. Elle informera par ailleurs l’association européenne des autorités compétentes dans le domaine de la sûreté des transports de substances radioactives (EACA) pour que les homologues européens de l’ASN puissent tirer le même retour d’expérience.


[1] L'uranium sous forme d’hexafluorure d’uranium (UF6) est enrichi en U235 fissile au sein de l’installation nucléaire Eurodif, située sur le site nucléaire du Tricastin. L’UF6 enrichi permet ensuite de fabriquer du combustible nucléaire qui permet de faire fonctionner les centrales de production d’électricité. L’UF6 se présente sous une forme solide à température ambiante.

[2] L’échelle internationale de classement des évènements significatifs dans le domaine nucléaire, nommée INES, compte 8 niveaux, de 0 à 7.

[3]


Date de la dernière mise à jour : 17/01/2014