Arrêt pour maintenance et rechargement en combustible du réacteur n°1 de la centrale nucléaire de Civaux (Vienne)

Publié le 25/06/2009

Le réacteur n° 1 de la centrale nucléaire de Civaux a été arrêté, pour maintenance et rechargement en combustible, du 11 avril au 12 juin 2009.

Les principaux chantiers réalisés à l'occasion de cet arrêt et contrôlés par l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) ont été les suivants :

  • Le contrôle des tubes des générateurs de vapeur, qui a entraîné le bouchage d’un tube présentant des signes d’usure ;
  • Le retrait d’une douille d’assemblage combustible retrouvée sur la plaque inférieure du cœur ;
  • La recherche du morceau de ressort de compression d’assemblage identifié lors de l’arrêt précédent comme susceptible d’être un corps migrant dans le circuit primaire.

Six événements significatifs pour la sûreté classés au niveau 0 de l’échelle INES et un événement classé au niveau 1, unévénement significatif pour la radioprotection classé au niveau 0 de l’échelle INES et un événement significatif pour l’environnement ont été déclarés lors de cet arrêt.

Pendant cet arrêt, l’Autorité de sûreté nucléaire a procédé à 3 inspections de chantier. Ces inspections portaient sur des chantiers de maintenance et des interventions de contrôle dans le bâtiment réacteur et dans la salle des machines.

En outre, une visite approfondie du service d’inspection reconnue (SIR) a été réalisée.

L’arrêt a été marqué par des aléas techniques et un mouvement social d’une partie du personnel qui ont conduit à prolonger la durée de l’arrêt de plus de deux semaines. Par ailleurs, un assemblage combustible présentant des défauts d’étanchéité a été déchargé. Cet assemblage va faire l’objet d’un programme de contrôles dont les résultats seront transmis à l’ASN.

L’ASN considère que cet arrêt s’est bien déroulé au plan de la sûreté nucléaire. En revanche, sur le plan de la radioprotection, un manque de rigueur dans la mise en œuvre de la démarche EVEREST1 a été constaté sur plusieurs chantiers. Par ailleurs, plusieurs accidents non mortels mais ayant nécessité des arrêts de travail sont à déplorer.

Après examen des résultats des contrôles et des travaux effectués durant l'arrêt, l'Autorité de sûreté nucléaire a donné le 5 juin 2008 son accord au redémarrage du réacteur n° 1 de la centrale nucléaire de Civaux.

1 La démarche EVEREST consiste à autoriser l’accès en bleu de travail dans les zones contrôlées présentant une contamination surfacique inférieure à 0,4 Bq/cm2.

Pour en savoir plus :

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Dates de l'arrêt du réacteur

Date de l'arrêt : 11/04/2009

Date de redémarrage : 12/06/2009