Arrêt pour visite décennale du réacteur n° 1

Publié le 26/12/2011

Le réacteur n° 1 de la centrale nucléaire de Civaux a été arrêté pour sa première visite décennale du 13 août au 4 décembre 2011.

Les principaux chantiers réalisés à l'occasion de cet arrêt et contrôlés par l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) ont été les suivants :

  • Epreuve après dix ans de fonctionnement du circuit primaire principal qui comporte notamment la cuve du réacteur ;1
  • Pose d’un revêtement composite sur la paroi interne de l’enceinte de confinement du bâtiment réacteur afin d’améliorer son étanchéité ;
  • Epreuve de l’enceinte de confinement du bâtiment réacteur ;
  • Remplacement de trente trois mécanismes de commande de grappes de contrôle2 arrivés en fin de vie ;
  • Contrôle de la cuve du réacteur à l’aide d’une machine réalisant notamment des contrôles non destructifs des différentes soudures ;
  • Maintenance du groupe turbo alternateur.

Pendant cet arrêt, l’Autorité de sûreté nucléaire a procédé à sept inspections de chantier. Ces inspections portaient sur des chantiers de maintenance et des interventions de contrôle dans le bâtiment réacteur, le bâtiment des auxiliaires nucléaire et dans la salle des machines.

Par ailleurs, durant l’arrêt, l’ASN a mené une inspection sur le thème des équipements sous pression.

L’ASN considère que cet arrêt s’est globalement bien déroulé, notamment sur le plan du respect de l’environnement.

Concernant la sûreté, l’ASN considère que la centrale doit améliorer le suivi des interventions, qu’il s’agisse de la préparation ou de la surveillance des opérations de maintenance.

Concernant la radioprotection, l’assainissement de circuits a conduit à diminuer notablement la dosimétrie collective lors de l’arrêt. Néanmoins, la préparation des activités prévues en zone contrôlée ainsi que l’accompagnement des intervenants doivent être améliorés.

En matière de sécurité du personnel, l’ASN note que le nombre d’accidents avec arrêt reste significatif et que des améliorations sont attendues.

Après examen des résultats des contrôles et des travaux effectués durant l'arrêt, l'Autorité de sûreté nucléaire a donné le 29 novembre 2011 son accord au redémarrage du réacteur n° 1 de la centrale nucléaire de Civaux.


[1] La réglementation en matière d'équipements sous pression exige que, tous les 10 ans, la chaudière nucléaire fasse l'objet d'une visite complète et d'une requalification incluant une épreuve hydraulique. Cette épreuve consiste à soumettre ce circuit à une pression supérieure de 20 % à sa pression de calcul et constitue un test global de résistance.

[2] Les mécanismes de commande de grappes de contrôle ont pour but d’extraire, maintenir ou insérer dans le réacteur les grappes de contrôle permettant de contrôler la réaction nucléaire.

Date de la dernière mise à jour : 17/01/2014

Dates de l'arrêt du réacteur

Date de l'arrêt : 13/08/2011

Date de redémarrage : 04/12/2011