Arrêt pour maintenance et rechargement en combustible du réacteur n° 3

Publié le 04/05/2011

Le réacteur n° 3 de la centrale nucléaire de Gravelines a été arrêté, pour maintenance et rechargement en combustible, du 19 février au 1er mai 2011.

Les principaux chantiers réalisés à l'occasion de cet arrêt et contrôlés par l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) ont été les suivants :

  • les opérations de contrôle de l’étanchéité des tubes des générateurs de vapeurs[1] et de bouchage des tubes fragilisés. 29 tubes ont été bouchés à titre préventif lors de cet arrêt de réacteur,
  • le contrôle et la remise en état des supports des 3 lignes vapeur principales alimentant la turbine, ainsi que de nombreux autres supports de tuyauteries auxiliaires,
  • la vérification de la conformité et du bon serrage des chevilles fixant les matériels les plus importants au sol,
  • le contrôle du bon freinage de la visserie équipant 54 robinets motorisés,
  • un important programme d’essais non destructifs visant à vérifier les épaisseurs et l’absence de défauts dans de nombreuses tuyauteries.

Pendant cet arrêt, l'Autorité de sûreté nucléaire a également procédé à trois inspections inopinées qui ont porté, plus particulièrement sur :

  • le respect des dispositions de sécurité, de radioprotection et de propreté radiologique de divers chantiers dans le bâtiment réacteur et dans le bâtiment des auxiliaires nucléaires,
  • la conformité et le renseignement des documents opératoires mis en œuvre lors des opérations de maintenance,
  • les dispositions prises afin d’éviter l’introduction de corps étrangers dans la cuve du réacteur,
  • les opérations de contrôle des tubes des générateurs de vapeur.

Les principales observations formulées lors des inspections concernent la radioprotection et le respect des prescriptions techniques liées à certaines interventions.

Durant cet arrêt de réacteur, un événement significatif pour la sûreté, de niveau 1, a été déclaré à l’ASN. Celui-ci porte sur le défaut de freinage de la visserie de 7 robinets motorisés.

Il est noter que le réacteur a du être stoppé au cours de la montée en puissance afin de retirer un corps migrant qui générait un bruit anormal à l’intérieur d’un des générateurs de vapeur. Il a ensuite pu atteindre sa puissance maximale sans aléas. Hormis ce point, l’Autorité de sûreté nucléaire considère que cet arrêt s’est correctement déroulé

Après examen des résultats des contrôles et des travaux effectués pendant l'arrêt, l'Autorité de sûreté nucléaire a donné, le 8 avril 2011, son accord au redémarrage du réacteur n° 3 de la centrale nucléaire de Gravelines.

Pour en savoir plus :


[1] Les réacteurs à eau sous pression de 900 MWe comportent trois générateurs de vapeur. Un générateur de vapeur est un échangeur thermique entre l’eau du circuit primaire, portée à haute température et pression élevée dans le cœur du réacteur, et l’eau du circuit secondaire, qui se transforme en vapeur et alimente la turbine. Il comporte plusieurs milliers de tubes en forme de U.

Date de la dernière mise à jour : 17/01/2014

Dates de l'arrêt du réacteur

Date de l'arrêt : 19/02/2011

Date de redémarrage : 01/05/2011