Arrêt pour maintenance et rechargement en combustible du réacteur n°2

Publié le 11/05/2005

Le réacteur n°2 de la centrale nucléaire de Saint-Laurent a été arrêté, pour maintenance et rechargement en combustible, du 12 février 2005 au 1er avril 2005.

Les principaux chantiers réalisés à l'occasion de cet arrêt et contrôlés par l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) ont été les suivants :

  • le contrôle des générateurs de vapeur : à la suite de ces contrôles, trois tubes d'un générateur ont été bouchés à titre préventif ; un objet migrant a par ailleurs été extrait d'un générateur : cet objet, une cale de fabrication, n'a pas causé de dommage ;
  • le contrôle et la remise en conformité des coffrets de raccordement électrique qualifiés aux conditions accidentelles ;
  • le remplacement d'un échangeur sur un groupe sécheur-surchauffeur ;
  • le contrôle des supportages du circuit primaire et des butées de puits de cuve, qui constituent des dispositifs de maintien en cas de séisme ou de sollicitations accidentelles ;
  • le contrôle d'une partie de la robinetterie : des anomalies d'origine ont été détectées sur deux matériels ; elles présentent un impact sur la sûreté maîtrisée et une évolution très lente, ce qui permet de planifier leur réparation lors du prochain arrêt.

Pendant cet arrêt, l'Autorité de sûreté nucléaire a procédé à trois inspections inopinées de chantiers (consulter la lettre de suite de ces inspections).

Ces inspections portaient sur les aspects techniques, l'assurance-qualité, la radioprotection et la sécurité des intervenants. Les thèmes abordés ont été les suivants :

  • les opérations de déchargement ;
  • la maintenance des pompes primaires ;
  • le contrôle des générateurs de vapeur ;
  • la maintenance de la robinetterie ;
  • le contrôle et la remise en conformité des coffrets de raccordement électrique ;
  • les travaux en salle des machines tel que le remplacement de l'échangeur du groupe sécheur-surchauffeur.

L'Autorité de sûreté nucléaire estime que cet arrêt s'est correctement déroulé jusqu'au redémarrage.

Après examen des contrôles et des travaux effectués durant l'arrêt, l'Autorité de sûreté nucléaire a donné son accord au redémarrage du réacteur n°2 de la centrale nucléaire de Saint-Laurent le 18 mars 2005.

Les opérations de redémarrage ont été marquées par une série d'événements qui n'ont pas eu de conséquence pour la sûreté mais ont engendré un retard sensible par rapport à l'échéance initialement prévue. Dans ce contexte particulier, l'Autorité de sûreté nucléaire a procédé à une nouvelle inspection (consulter la lettre de suite de l'inspection).

Date de la dernière mise à jour : 17/01/2014

Dates de l'arrêt du réacteur

Date de l'arrêt : 12/02/2005

Date de redémarrage : 01/04/2005