Arrêt pour maintenance et rechargement en combustible du réacteur n° 2 de la centrale nucléaire de Gravelines (Nord)

Publié le 19/08/2011

Le réacteur n° 2 de la centrale nucléaire de Gravelines a été arrêté pour maintenance et rechargement en combustible du 9 avril au 22 mai 2010.

Cet arrêt avait notamment pour objectif le renouvellement d’une partie du combustible avant de démarrer un nouveau cycle de production. En outre, des activités de maintenance préventives et curatives, prévues ou non, ont été menées à bien. Les principaux chantiers réalisés ont été les suivants:

  • la réfection d’une soudure sur une ligne de vidange d’une branche d’un générateur de vapeur[1];
  • le remplacement d’une chaîne de comptage neutronique ;
  • le contrôle du bon serrage de la visserie de 80 servomoteurs.

L’ASN a procédé à deux journées d’inspection de chantiers inopinées (consulter la lettre de suite de l’inspection). Les observations ont principalement porté sur des défauts d’assurance qualité, sur la bonne identification des risques sur la sûreté de l’installation et la radioprotection des intervenants au cours des différents chantiers.

Durant cet arrêt de réacteur, cinq évènements significatifs pour la sûreté ont été déclarés à l’ASN. Quatre sont de niveau 0 et sont consécutifs à un défaut d’assurance qualité dans le réglage d’une chaîne neutronique, l’injection dans des conditions non optimales d’une réserve d’eau borée très concentrée, l’arrêt automatique du réacteur à la suite d’un signal intempestif et l’atteinte d’une température trop faible du circuit primaire lors du redémarrage du réacteur. Le dernier événement est de niveau 1 et concerne le dépassement de la limite supérieure de la pression autorisée lorsque le réacteur est en arrêt pour intervention (Lire l'avis d'incident) .

Hormis ces événements, l’ASN considère que les conditions de sûreté et de radioprotection ont été globalement satisfaisantes au cours de cet arrêt de réacteur.

Après examen des résultats des contrôles et des travaux effectués, l'Autorité de sûreté nucléaire a donné le 6 mai 2011 son accord au redémarrage du réacteur n° 2 de la centrale nucléaire de Gravelines.

A noter que la période de redémarrage a été très ralentie du fait de deux aléas techniques qui ont fait l’objet d’un suivi attentif de l’ASN. Le premier concerne la découverte d’une légère fuite sur un joint d’un thermocouple situé sur le couvercle du réacteur. Le second concerne un parasite sur une carte électronique traitant et amplifiant le signal émis par une chaîne neutronique et ayant entrainé un arrêt automatique du réacteur.

Pour en savoir plus :

  • Lire l'avis d'incident "Sortie du domaine de fonctionnement autorisé sur dysfonctionnement d’un détendeur lors de la mise à l’arrêt du réacteur pour maintenance" du 13/04/2011


1. Les réacteurs à eau sous pression de 900 MWe comportent trois générateurs de vapeur. Un générateur de vapeur est un échangeur thermique entre l’eau du circuit primaire, portée à haute température et pression élevée dans le cœur du réacteur, et l’eau du circuit secondaire, qui se transforme en vapeur et alimente la turbine. Il comporte plusieurs milliers de tubes en forme de U.

Date de la dernière mise à jour : 17/01/2014

Dates de l'arrêt du réacteur

Date de l'arrêt : 09/04/2010

Date de redémarrage : 22/05/2010