Débit de dose des colis exceptés supérieur à la limite réglementaire

Publié le 18/03/2004

Immunotech 13000 Marseille

L'Autorité de sûreté nucléaire a été informée, le 25 février 2004, d'un dépassement de la limite réglementaire de débit de dose sur des colis exceptés.

A la suite de l'incident du 27 novembre 2003, l'Autorité de sûreté nucléaire a demandé les procédures et contrôles avant expédition de la société Immunotech.

Les produits radioactifs expédiés sont en faible quantité et de faible activité et sont donc envoyés en tant que colis exceptés (débit de dose au contact inférieur à 0.005 mSv/h).

Pour certaines expéditions, les flacons en verre contenant les traceurs radioactifs ont été remplacés par des flacons en plastique sans qu'aucune mesure de débit de dose ne soit effectuée avant l'expédition. Or, le remplacement du verre par du plastique conduit à multiplier le débit de dose par un facteur dix environ.

Les vérifications effectuées par l'expéditeur après l'incident du 27 novembre 2003 ont montré que le colis impliqué dans cet incident, qui contenait des flacons en plastique, aurait eu un débit de dose de 0.037 mSv/h (mesuré sur un colis identique avant envoi) au lieu de la valeur de 0.005 mSv/h exigée par la réglementation dans le cas d'un colis excepté.

La société Immunotech a donc immédiatement mis en place une procédure de conditionnement spécifique des traceurs contenus dans des flacons en plastique ainsi que des mesures de débit de dose sur les six faces de chaque colis avant expédition.

L'Autorité de sûreté a classé cet incident au niveau 1 de l'échelle INES.

 

 

 

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie