Perte ou vol d’une source radioactive scellée

Publié le 19/09/2017

Université de Lorraine – Institut Jean LAMOUR– Parc de Saurupt 54100 Nancy

L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a été informée le 5 septembre 2017 d’un événement significatif pour la radioprotection (ESR) relatif à la perte ou au vol d’une source radioactive scellée de Cobalt-57 à l’Institut Jean LAMOUR, sis Parc de Saurupt, Rond-Point Marguerite de Lorraine, à Nancy.

L’Institut Jean LAMOUR procède actuellement au déménagement de son site du Parc de Saurupt vers le site d’ARTEM, également situé à Nancy. Dans ce cadre, un coffre-fort, contenant une source de Cobalt-57, utilisée en spectrométrie, devait être transféré entre les deux sites. Lors de la vérification préalable du contenu du coffre par le service compétent en radioprotection (SCR) de l’Institut le 4 septembre 2017, il a été constaté la disparition de cette source, qui se trouvait à l’intérieur d’un cylindre de 14 mm de diamètre et percé d’un pas de vis. Les recherches effectuées par le SCR de l’Institut pour la retrouver sont restées sans résultat. Ce coffre-fort étant normalement fermé à clé, il ne peut être exclu l’hypothèse d’un acte malveillant.

Compte-tenu de la période radioactive du Cobalt 57, l’activité totale résiduelle de ces sources au jour de l’ESR est d’environ 280 MBq.

Bien que cette source radioactive présente un risque d’exposition radiologique faible au-delà d’un mètre de distance, elle serait susceptible de provoquer une brûlure en cas de contact prolongé.

  • les sapeurs-pompiers en premier lieu au 18 ou 112
  • puis l’ASN au numéro vert suivant : 0800 804 135
  • et l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) au 01 58 35 95 13

L’ASN veillera à ce que l’Institut Jean LAMOUR, en lien avec le SCR de l’Université de Lorraine, tire le retour d’expérience de cet incident, notamment en améliorant la sécurisation des conditions de stockage et la traçabilité des mouvements de sources par les utilisateurs concernés

Considérant l’activité résiduelle de cette source et la défaillance des dispositions de surveillance ayant conduit à sa perte, l’ASN classe provisoirement cet événement au niveau 1 de l’échelle INES (échelle internationale des événements nucléaires et radiologiques, graduée de 0 à 7 par ordre croissant de gravité).

Date de la dernière mise à jour : 03/09/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie