Site Orano du Tricastin

La plate-forme nucléaire Orano Cycle du Tricastin est un site nucléaire spécialisé dans la conversion et l’enrichissement de l’uranium. Il est piloté par une Direction unique, chargée entre autres d’harmoniser les démarches de sûreté, de sécurité, de santé et d’environnement.

Le site en bref

Site AREVA du Tricastin

La plate-forme nucléaire Orano (ex AREVA NC) du Tricastin est un site nucléaire spécialisé dans la conversion et l’enrichissement de l’uranium. Il est piloté par une Direction unique, chargée entre autres d’harmoniser les démarches de sûreté, de sécurité, de santé et d’environnement.

Le site s’étend sur 650 hectares, deux départements (Drôme et Vaucluse) et 3 communes (Pierrelatte, Saint Paul-Trois-Châteaux et Bollène).

Il est composé de 4 entreprises, filiales du groupe Orano : Orano, EURODIF Production, la Société d’Enrichissement du Tricastin et SOCATRI lesquelles exploitent 6 installations nucléaires de base (INB) et 2 ICPE classées Seveso haut.

TU5

INB 155

Usine W

SEVESO HAUT

Usines de conversion

INB 105 et SEVESO HAUT

ATLAS

INB 176

Georges Besse I

INB 93

Georges Besse II

INB 168

SOCATRI

INB 138

Parcs uranifères du Tricastin

INB 178 et 179

Le site comprend également une INBS placée sous le contrôle de l’Autorité de sûreté nucléaire de défense.

La vie de la plate-forme

AREVA a soumis à l’ASN en 2012 une modification de l’organisation du site nucléaire Orano du Tricastin. Le projet consistait à mutualiser une partie des activités des exploitants nucléaires de la plate-forme Orano du Tricastin. Ainsi les activités « logistique », « laboratoires », « utilités », « effluents et déchets » du site nucléaire Orano du Tricastin ont été mutualisées au sein d’une direction opérationnelle : la direction des services industriels tandis que les fonctions sûreté, sécurité, environnement le sont au sein d’une direction fonctionnelle centralisée appartenant à la direction du site nucléaire Orano du Tricastin.

Le 22 octobre 2013, l’ASN a donné son accord à la mise en place de la direction de la sûreté, en l’assortissant de plusieurs réserves.

Appréciations 2020

À l’issue des inspections qu’elle a conduites en 2020, l’ASN considère que le niveau de sûreté des installations du site Orano du Tricastin est resté stable. La mise en service industrielle d’installations neuves, présentant des standards de sûreté réévalués, a connu en 2020 des résultats contrastés. L’ASN a contrôlé les essais et le début de la mise en service du nouvel atelier de traitement de déchets « Trident », dont les résultats sont jugés satisfaisants. Les résultats sont toutefois plus mitigés pour l’usine de conversion Philippe Coste, pour laquelle l’ASN a relevé des difficultés dans le suivi du chantier de changement des cristallisoirs et des actions correctives à apporter pour la prévention des pollutions.

L’ASN a autorisé en 2019 la mise en application d’une nouvelle version du plan d’urgence interne (PUI), adapté à la nouvelle organisation du site, sous la responsabilité d’Orano comme unique exploitant. Cette nouvelle organisation a été contrôlée par l’ASN au cours d’une inspection renforcée accompagnée d’un exercice de crise inopiné mené un dimanche. L’organisation est jugée globalement satisfaisante, mais l’ASN a demandé plusieurs améliorations opérationnelles.

La campagne d’inspections inopinées que l’ASN a menée en 2020 simultanément dans les INB 93, 105, 138, 155, 168 et 178 a montré que la prévention des pollutions et la maîtrise des déversements accidentels est plutôt satisfaisante, excepté pour les usines de la conversion. L’ASN a également conduit en 2020 plusieurs inspections portant sur l’organisation de la plateforme Orano du Tricastin pour gérer ses modifications notables. L’ASN a relevé que cette organisation doit être mieux harmonisée sur le site, mais que l’instance de contrôle interne traite les dossiers de modifications avec plus d’efficacité.

L’ASN veillera en 2021 à ce qu’Orano continue de déployer ses plans d’action pour améliorer le management de la sûreté afin d’harmoniser davantage les pratiques des INB de la plateforme. Enfin l’ASN prévoit de s’investir en 2021, avec l’Autorité de sûreté nucléaire de défense (ASND), dans une nouvelle phase de déclassement d’une part significative de l’INBS.

Projet de nouvelle installation d’entreposage d’uranium

Orano a fait part à l’ASN, en février 2015, de sa volonté de créer une nouvelle INB destinée à l’entreposage, sur le site du Tricastin, de matières uranifères issues du retraitement de combustible. Orano a entrepris des actions d’optimisation des entreposages existants du site pour repousser leur date de saturation et a déposé en novembre 2017 une demande d’autorisation de création de nouveaux bâtiments d’entreposage. L’ASN a indiqué en 2018 au ministre chargé de la sûreté nucléaire que le contenu de la demande d’autorisation de création était suffisant pour permettre une poursuite de l’instruction. L’enquête publique s’est déroulée en novembre 2020.

Les inspections (transverses) portant sur la direction Orano TRICASTIN (réalisées à ce jour)

Date de la dernière mise à jour : 27/05/2021