Centrale nucléaire de Cruas-Meysse

La centrale nucléaire de Cruas‑Meysse, mise en service entre 1984 et 1985 et exploitée par EDF dans le département de l’Ardèche sur le territoire des communes de Cruas et de Meysse, est constituée de quatre réacteurs à eau sous pression d’une puissance de 900 MWe chacun. Les réacteurs 1 et 2 constituent l’INB 111, les réacteurs 3 et 4 constituent l’INB 112.

Réacteurs de 900 MWe - EDF

Installation contrôlée par :

la division de Lyon

Le site en bref

La centrale nucléaire de Cruas‑Meysse, mise en service entre 1984 et 1985 et exploitée par EDF dans le département de l’Ardèche sur le territoire des communes de Cruas et de Meysse, est constituée de quatre réacteurs à eau sous pression d’une puissance de 900 MWe chacun. Les réacteurs 1 et 2 constituent l’INB 111, les réacteurs 3 et 4 constituent l’INB 112.

Appréciations 2017

L’ASN considère que les performances de la centrale nucléaire de Cruas-Meysse en matière de sûreté nucléaire, de protection de l’environnement et de radioprotection rejoignent globalement l’appréciation générale des performances portée sur EDF.

En matière de sûreté nucléaire, l’ASN a noté que le nombre d’écarts déclarés est en diminution par rapport aux années passées, ce qui traduit des progrès, observés d’ailleurs dans plusieurs domaines d’activité comme les mises en configuration de circuit ou les activités de pilotage des réacteurs. L’ASN relève cependant, en 2017, des faiblesses dans l’application du processus associé à la garantie du maintien dans la position requise de certains organes essentiels à la sûreté, et dont la position n’est pas visible depuis la salle de commande.

En matière de maintenance, l’ASN constate que la centrale nucléaire de Cruas-Meysse reste toujours fragile lorsque sa charge de travail augmente, particulièrement pendant les périodes d’arrêt de réacteur pour maintenance et rechargement. L’arrêt du réacteur 1 au cours duquel a eu lieu le remplacement des générateurs de vapeur a été prolongé du fait d’une mauvaise gestion des personnels intervenants sur certaines phases de ce chantier.

L’ASN relève également que la maîtrise des risques liés à l’incendie est en retrait par rapport aux années précédentes : la centrale nucléaire a connu deux départs de feu dans des locaux situés en zone contrôlée. Même si l’action rapide des équipes d’intervention du site a permis de maîtriser ces incendies, EDF devra impérativement progresser dans la prévention de ce risque.

En matière de protection de l’environnement, la gestion des déchets reste perfectible mais le site s’est amélioré sur le confinement des substances liquides.

En matière de radioprotection, la dosimétrie collective reste maîtrisée et le site a nettement amélioré la propreté radiologique de ses installations.

Principales étapes réglementaires

 Réacteur 1

 Réacteur 2

 Réacteur 3

 Réacteur 4

 Décret d'utilité publique

 27 février 1978

 Décret de création et décret(s) modificatifs éventuels

 8 décembre 1980

 Date de 1 ère divergence

 2 avril 1983

 1er août 1984

 9 avril 1984

 1er octobre 1984

 Autorisation d'utiliser le MOX

 Sans objet

Décisions de rejets d'effluents liquides et gazeux

 Mise en service

 1983

 1984

 1984

 1984

Date de la dernière mise à jour : 17/04/2019