Faire progresser la sûreté nucléaire et la radioprotection

FR | EN
Compte

Auvergne-Rhône-Alpes

NOUS CONTACTER

Division de Lyon
5, place Jules Ferry 69006 Lyon
Tél. : +33 (0)4 26 28 60 00
Fax : +33 (0)4 26 28 61 48
lyon.asn@asn.fr

La division de Lyon contrôle la sûreté nucléaire, la radioprotection et le transport de substances radioactives dans les 12 départements de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

L'année 2016 en chiffres

En 2016, l’ASN a réalisé 318 inspections en Auvergne-Rhône-Alpes, dont 78 inspections dans les centrales nucléaires du Bugey, de Saint-Alban/Saint-Maurice, de Cruas-Meysse et du Tricastin, 84 inspections dans les usines et les installations en démantèlement, 145 inspections dans le nucléaire de proximité et 11 inspections dans le domaine du transport de substances radioactives.

L’ASN a par ailleurs réalisé 33 journées d’inspection du travail dans les quatre centrales nucléaires et sur le site de Creys-Malville.

Trente-trois événements significatifs classés au niveau 1 de l’échelle INES ont été déclarés à l’ASN, dont 30 survenus dans les INB, un dans le transport de substances radioactives et 2 dans le nucléaire de proximité.

Pour les activités nucléaires de proximité, 10 événements concernant les patients en radiothérapie ont été classés à un niveau supérieur ou égal à 1 sur l’échelle ASN-SFRO. Un événement survenu en radiothérapie a été classé au niveau 2.

Les installations contrôlées en région Auvergne-Rhône-Alpes

Carte

AUVERGNE-RHÔNE-ALPES

Fil d'actualités

Publié le 19/10/2017 à 14:44

ASN et Centre Léon Bérard : maîtrise de la dose délivrée au patient

Le 19 septembre 2017, l’ASN et le CLB ont organisé, de manière conjointe, une journée d’informations et d’échanges sur le thème de la maîtrise de la dose...

Publié le 20/09/2017 à 10:30

Région Auvergne-Rhône-Alpes : sûreté nucléaire et la radioprotection à un bon niveau en 2016

La division de Lyon de l’ASN a présenté le 20 septembre 2017 le bilan de son action de contrôle de la sûreté nucléaire et de la radioprotection dans la...

Publié le 03/04/2017 à 17:00

Bugey 5 : l’ASN autorise EDF à réparer l’enceinte de confinement

Par décision du 29 mars 2017, l’ASN a estimé que la solution proposée par EDF pour restaurer le confinement de l’enceinte du réacteur 5 de la centrale...

Publié le 21/11/2016 à 11:00

Bugey 5 : modifications de prescriptions

Par décision n°2016-DC-0573, l’ASN modifie les échéances de quatre prescriptions de sa décision n° 2014-DC-0474 du 23 décembre 2014. L’ASN a en effet constaté...

Publié le 16/11/2016 à 10:45

Etablissements vétérinaires d’Auvergne : campagne d'inspections

Une opération de contrôles de 21 cabinets ou cliniques vétérinaires spécialisés dans les petits animaux de compagnie a été réalisée par l’ASN au cours...

Publié le 24/10/2016 à 10:00

Poursuite de fonctionnement au-delà de 40 ans des réacteurs nucléaires français

Les 3 et 4 octobre 2016, l’ASN, son appui technique l’IRSN, la Commission Locale d'Information des Grands Équipements Énergétiques du Tricastin (CLIGEET...

Publié le 23/06/2016 à 13:45

Anomalies potentielles sur les générateurs de vapeur

Les analyses menées par EDF depuis 2015 concluent que certains fonds primaires de générateurs de vapeur pourraient présenter une zone de concentration...

Publié le 02/06/2016 à 09:00

Démantèlement des centrales nucléaires de première génération

Le 29 mars 2016, le collège de l’ASN a, pour la deuxième fois, auditionné EDF sur la stratégie de démantèlement des réacteurs de type « uranium naturel...

Publié le 21/04/2016 à 10:00

Orientations génériques des 4èmes visites décennales des réacteurs de 900 MWe

Dans le cadre particulier de ce quatrième réexamen périodique du palier 900 MWe qui vise à une poursuite du fonctionnement après 40 ans, l’ASN avait souhaité...

Publié le 20/01/2016 à 15:00

Le contexte en matière de sûreté nucléaire et de radioprotection est préoccupant

A l’occasion de la nouvelle année, l’ASN, par la voix de son président M. Pierre-Franck Chevet, a présenté le 20 janvier, à son siège de Montrouge, ses...

Publié le 12/01/2016 à 16:00

Démantèlement du réacteur Superphénix

La décision n° CODEP-CLG-2015-050250 du Président de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) du 21 décembre 2015 autorisant EDF à engager les opérations de...

Publié le 11/01/2016 à 11:00

Nouvelle campagne d’information et de distribution préventive de comprimés d’iode

Cette nouvelle campagne vise à la fois à renouveler les comprimés d’iode distribués en 2009 et qui arrivent à péremption en 2016 et à développer la culture...

Voir toutes les actualités

Le parc d’installations et d’activités à contrôler comporte :

  • 4 centrales nucléaires exploitées par EDF :
    • Bugey (4 réacteurs de 900 MWe) ;
    • Saint-Alban/Saint-Maurice (2 réacteurs de 1 300 MWe) ;
    • Cruas-Meysse (4 réacteurs de 900 MWe) ;
    • Tricastin (4 réacteurs de 900 MWe) ;
  • les usines de fabrication de combustibles nucléaires d’Areva NP à Romans-sur-Isère ;
  • les usines du cycle du combustible nucléaire exploitées par Areva et ses filiales sur la plateforme industrielle du Tricastin ;
  • la base chaude opérationnelle du Tricastin (BCOT) exploitée par EDF ;
  • le réacteur à haut flux exploité par l’Institut Laue-Langevin à Grenoble ;
  • l’installation de conditionnement et d’entreposage de déchets activés (Iceda) en construction sur le site nucléaire du Bugey et le magasin interrégional (MIR) de combustible du Bugey, exploités par EDF ;
  • le réacteur Superphénix en démantèlement à Creys-Malville exploité par EDF, ainsi que ses installations annexes ;
  • le réacteur 1 en démantèlement de la centrale nucléaire du Bugey, exploité par EDF ;
  • l’irradiateur Ionisos à Dagneux ;
  • l’usine de fabrication de combustibles nucléaires et l’atelier de pastillage d’Areva SICN à Veurey-Voroize, en attente  de déclassement ;
  • les réacteurs et usines du CEA à Grenoble, en attente de déclassement ;
  • le centre de recherche international du CERN situé à la frontière entre la Suisse et la France ;
  • des activités nucléaires de proximité du domaine médical :
    • 22 services de radiothérapie externe ;
    • 6 services de curiethérapie ;
    • 23 services de médecine nucléaire ;
    • environ 200 établissements mettant en œuvre des pratiques interventionnelles ;
    • 120 appareils de scanographie ;
    • environ 10 000 appareils de radiodiagnostic médical et dentaire ;
  • des activités nucléaires de proximité du domaine industriel et de la recherche :
    • 700 structures vétérinaires (cabinets ou cliniques) ;
    • environ 30 agences de radiologie industrielle ;
    • environ 600 utilisateurs d’équipements industriels ;
    • environ 100 unités de recherche ;
  • 22 sièges d’organismes agréés par l’ASN :
    • 4 organismes agréés pour les contrôles de radioprotection ;
    • 6 organismes agréés pour la mesure du radon ;
    • 12 laboratoires agréés pour les mesures de la radioactivité de l’environnement.

Détails sur les sites :

Site AREVA du Tricastin

La plate-forme nucléaire AREVA du Tricastin est un site nucléaire spécialisé dans la conversion et l’enrichissement de l’uranium. Il est piloté par une Direction unique, chargée entre autres d’harmoniser les démarches de sûreté, de sécurité, de santé et d’environnement.

Centre CEA de Grenoble

Créé en 1956, le centre CEA de Grenoble est l'un des centres civils du Commissariat à l'énergie atomique.
Depuis janvier 2001, ce centre s'est engagé dans un plan d'assainissement et de démantèlement de ses installations nucléaires. Ce projet, intitulé Passage, durera une quinzaine d'années. Le dernier démantèlement est en effet prévu en 2015.

CERN

Le CERN, l’Organisation européenne pour la recherche nucléaire, a pour vocation la physique fondamentale. Fondé en 1954, le Centre Européen pour la Recherche Nucléaire.CERN est situé de part et d’autre de la frontière franco-suisse, près de Genève. Il compte aujourd’hui vingt États membres. Le CERN utilise des accélérateurs et des détecteurs de particules. Les accélérateurs qu’utilise le CERN sont susceptibles de présenter des enjeux similaires à ceux des installations nucléaires, notamment en matière de sûreté et de radioprotection.

Voir aussi :

Utilisations médicales

La médecine fait appel, tant pour le diagnostic que pour la thérapie, à diverses sources de rayonnements ionisants qui sont produits soit par des générateurs électriques, soit par des radionucléides. Les installations dans ce domaine sont nombreuses et diversifiées.

Autres activités industrielles

L’industrie utilise des sources de rayonnements ionisants dans une grande variété d’applications et de lieux d’utilisation. Ces rayonnements sont produits soit par des radioéléments en sources scellées ou non, soit par des générateurs électriques. L’industrie a également recours à des installations nucléaires non directement liées à l’industrie électronucléaire destinées par exemple à la production de radio-pharmaceutiques, au traitement et au conditionnement de déchets de faible activité ou encore à assurer des activités de maintenance nucléaire.

Transports de substances radioactives

Une grande partie (85%) des colis de substances radioactives qui circulent en France sont constitués de radio-isotopes destinés à un usage médical, pharmaceutique ou industriel. Ces colis sont très divers. Leur radioactivité varie sur plus de douze ordres de grandeur, soit de quelques milliers de becquerels (colis pharmaceutiques) à des millions de milliards de becquerels (combustibles irradiés), et leur masse de quelques kilogrammes à une centaine de tonnes.

Les CLI de votre région

Les CLI ont une mission générale de suivi, d’information et de concertation en matière de sûreté nucléaire, de radioprotection et d’impact des activités nucléaires sur les personnes et l’environnement pour ce qui concerne les installations du site ou des sites qui les concernent.

Date de la dernière mise à jour : 05/10/2017