Les activités contrôlées dans le domaine médical

Depuis plus d’un siècle, la médecine fait appel, tant pour le diagnostic que pour la thérapie, à des rayonnements ionisants produits par des générateurs électriques ou par des radionucléides en sources scellées ou non scellées.

La curiethérapie

Tumeur irradiée par une source
Tumeur irradiée par une source

La curiethérapie est une technique de radiothérapie qui permet d'irradier directement un organe ou des tissus, de l’intérieur. La source radioactive est positionnée à l’intérieure du patient, elle libère des rayons qui vont détruire les cellules cancéreuses, elle agit directement au contact de la zone à traiter. La source radioactive se déplace dans un applicateur (une gaine en plastique) introduit à l’intérieur du corps directement dans l’organe à traiter par voie chirurgicale, ou à son contact immédiat via une cavité naturelle.

La curiethérapie est principalement utilisée en cancérologie ORL, stomatologique, prostatique, et gynécologique.

L’élément radioactif est choisi parmi ceux qui génèrent un rayonnement très court, c’est à dire pour lesquels la dose de rayonnement décroît très vite au fur et à mesure que l’on s’éloigne de la source radioactive (souvent l’iridium 192, mais aussi le césium 137 et l’iode 125). Ces éléments irradient fortement dans un rayon de quelques millimètres seulement, le niveau d’irradiation décroit très rapidement au-delà. Dans ces conditions, les tissus avoisinants sont peu irradiés et les doses délivrées peuvent être beaucoup plus fortes qu’en radiothérapie externe.

La curiethérapie tire sa remarquable efficacité thérapeutique du fait qu’elle délivre de façon très ciblée et localisée des doses très élevées de rayons, sans effets secondaires notables sur les tissus sains avoisinants.

Gestes et techniques

Différentes techniques sont utilisées, selon l’activité des sources.

Date de la dernière mise à jour : 04/05/2017