Dépassement de la limite de dose annuelle réglementaire pour un travailleur lors de la réalisation d’actes chirurgicaux radioguidés

Publié le 04/12/2020

Médical - Travailleurs

Clinique Pasteur Lanroze - 29200 Brest - Finistère (29)

Le 1er octobre 2020, l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a été informée qu’un praticien libéral en chirurgie orthopédique exerçant dans les locaux de la Clinique Pasteur Lanroze avait reçu une dose de rayonnements excédant la limite annuelle de dose fixée par la réglementation.

Lors de la réalisation d’actes chirurgicaux nommées vertébroplasties, les chirurgiens utilisent des appareils émettant des rayons X pour guider le trajet de l’aiguille permettant l’injection de ciment dans la vertèbre. La réalisation de ces actes induit une exposition des praticiens aux rayonnements ionisants, qui peut être importante et qui varie selon la pratique individuelle, les paramètres d’acquisition de l’image radiologique et l’utilisation d’équipements de protection individuelle.

Le 1er octobre 2020, l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) a alerté l’ASN de l’enregistrement, dans l’outil national de gestion des données dosimétriques SISERI, d’une dose efficace cumulée de 22,98 mSv sur un an, au niveau du corps entier, pour un praticien libéral de la clinique Pasteur, pour la période d’octobre 2019 à octobre 2020.

Tout travailleur potentiellement exposé aux rayonnements ionisants doit bénéficier d’un suivi dosimétrique adapté au poste de travail, assuré par des moyens de mesures individuels, appelés « dosimètre à lecture différée». Dans le cas présent, le chirurgien portait un dosimètre permettant d’évaluer les doses de rayonnement reçues et de contrôler le respect de la limite réglementaire.

En raison du dépassement de la limite annuelle réglementaire d’exposition aux rayonnements ionisants pour un travailleur, l’ASN classe cet événement au niveau 1 de l’échelle INES (échelle internationale des événements nucléaires et radiologiques, graduée de 0 à 7 par ordre croissant de gravité).

L’ASN a réalisé une inspection réactive, au sein de cet établissement, le 15 octobre 2020, pour vérifier les modalités de coordination des mesures de prévention en matière de radioprotection entre la clinique et le praticien libéral. Cette inspection a permis de constater qu’un plan de prévention est établi entre ces deux acteurs et que la clinique met à disposition des praticiens libéraux des moyens adaptés pour assurer leur radioprotection.

Il ressort que la dose efficace enregistrée résulte principalement d’un port inadapté de la dosimétrie passive ainsi que des équipements de protection individuelle (EPI) par le praticien libéral concerné.

L’ASN tient à souligner l’obligation, pour les travailleurs classés, de porter leurs dosimètres, l’ensemble des équipements de protection individuelle mis à leur disposition et mentionnés dans leur étude de poste. Elle rappelle également la nécessité de détecter et d’analyser au plus tôt une exposition anormale aux rayonnements ionisants. Compte-tenu des lacunes constatées par rapport aux dispositions réglementaires, dans de nombreux établissements, quant au port de la dosimétrie, l’ASN n’exclut pas que d’autres cas d’exposition similaires puissent exister mais ne soient pas détectés.

En savoir plus :

Inspection du 15/10/2020
Inspection en radiologie interventionnelle suite à ESR

Clinique Pasteur Lanroze - 29200 Brest

 
INSNP-NAN-2020-0756
(PDF - 166,11 Ko)

Classement INES de l'incident

0 1 2 3 4 5 6 7

Date de la dernière mise à jour : 04/12/2020