Rapport de l'ASN 2020

4.3.4 Les événements déclarés en médecine nucléaire Parmi les 37 services inspectés, 64% disposent d’un système d’enregistrement des événements indésirables. Ces derniers ont analysé les événements et ont fait, lorsque cela était requis, une déclaration à l’ASN. Six services ne disposaient pas d’un système de recensement des événements, deux n’avaient pas déclaré d’événement. En 2020, 132 ESR ont été déclarés, soit une diminution de près d’un quart par rapport à 2019. Il est probable que cette baisse résulte d’une diminution du nombre d’examens réalisés en raison de la crise sanitaire. Comme les années précédentes, la majorité des événements déclarés concernent les patients (70 %), qui avaient bénéficié d’un acte de médecine nucléaire. Les événements déclarés sont, pour la plupart, sans conséquence clinique attendue. Les événements concernant les patients (93 ESR, soit 70% des ESR déclarés) La majorité des ESR concernant les patients déclarés en médecine nucléaire sont liés à des erreurs lors de l’administration d’un MRP à un patient (interversion de seringues ou de patients), lors de la préparation du médicament (interversion de flacons), dans la programmation des examens, à l’exposition inutile ou à une double exposition du patient au scanner liée à l’absence d’administration de MRP ou d’un mauvais MRP. Un événement déclaré concernait un acte de scintigraphie réalisé entre deux collègues en l’absence de toute prescription médicale. Deux événements sont survenus lors d’actes thérapeutiques : administration d’une gélule d’iode-131 de 550 MBq au lieu d’une gélule de 370 MBq destinée à un autre patient et administration d’une dose de Lutathéra® (environ 1800 MBq) inférieure à la dose prescrite (3 900 MBq) en raison d’un débordement du flacon, à la suite d’un problème de pression dans le circuit (pas de contamination externe engendrée). Les événements concernant les professionnels (20 ESR, soit 15% des ESR déclarés) Vingt événements concernant des professionnels ont été déclarés en 2020. Ils résultent de contaminations externes, d’exposition externe à des générateurs de technétium-99m non décrus ou ayant été contaminés à l’extérieur. Aucun dépassement des valeurs réglementaires n’a été déclaré en 2020. Les événements concernant le public (10 ESR, soit 8% des ESR déclarés) Tous les événements résultent de l’exposition du fœtus de femmes qui ignoraient leur grossesse. Les doses reçues étaient sans conséquence pour l’enfant (source : CIPR, 2007 ) . Parmi ces événements, trois ont concerné des femmes qui ont bénéficié d’un traitement à l’iode-131 justifié, alors qu’elles étaient sous contraceptif, et que la recherche d’une grossesse s’était avérée négative. Les événements concernant les sources, les déchets et les effluents radioactifs (9 ESR, soit 7% des ESR déclarés) Ces ESR sont liés majoritairement à la découverte de sources radioactives et au rejet non autorisé d’effluents dans l’environ­ nement (vidange de cuves, etc.). On notera également un déclenchement de portique à l’entrée d’une déchetterie par des déchets provenant d’un patient hospitalisé dans un autre établissement que celui dans lequel il a bénéficié de l’acte de médecine nucléaire. Un établissement a déclaré une dispersion d’effluents ayant pour origine une fuite de canalisation du réseau d’évacuation des toilettes. des chambres de RIV au niveau du regard des canalisations, située sous les chambres, à l’intérieur de l’établissement. Des travaux de remplacement de parties du réseau d’évacuation ont été réalisés. SYNTHÈSE La prise en compte de la radioprotection des patients et des professionnels dans les services de médecine nucléaire inspectés est satisfaisante. Des progrès sont cependant attendus en matière d’optimisation des pratiques et les efforts de formation des professionnels à la radioprotection des travailleurs doivent être maintenus. Par ailleurs, la coordination des mesures de prévention lors d’interventions d’entreprises extérieures (pour la maintenance des appareils, l’entretien des locaux, etc.) doit être améliorée. Un des enjeux de radioprotection tient également à une bonne gestion des effluents radioactifs. Cela est d’autant plus prégnant que les thérapies avec de fortes activités administrées aux patients sont appelées à se développer avec, en conséquence, une augmentation de la radioactivité rejetée. Les événements déclarés soulignent que le processus d’administration des médicaments radiopharmaceutiques doit être régulièrement évalué af in d’en assurer la maîtrise, en particulier pour les actes thérapeutiques. 5. Les pratiques interventionnelles radioguidées 5.1  Présentation du parc et des équipements Les pratiques interventionnelles radioguidées ( PIR ) regroupent l’ensemble des techniques d’imagerie utilisant des rayonnements ionisants pour la réalisation d’actes médicaux ou chirurgicaux invasifs, à but diagnostique, préventif ou et/ou thérapeutique, ainsi que les actes chirurgicaux et médicaux utilisant des rayonnements ionisants à visée de guidage ou de contrôle. Les équipements Les équipements utilisés sont soit des équipements à arceaux fixes, installés dans les services d’imagerie interventionnelle, où sont exercées les spécialités vasculaires (neuroradiologie, cardiologie, etc.), soit des arceaux déplaçables de radiologie utilisés principalement dans les salles des blocs opératoires par plusieurs spécialités chirurgicales, notamment en chirurgie vasculaire, en gastro‑entérologie, en orthopédie et en urologie. Les détecteurs présents sur les équipements à arceaux sont des amplificateurs de luminance ou des capteurs plans. Ces équipe­ ments font appel à des techniques utilisant la radioscopie et la radiographie dynamique cadencée (appelée « fluorographie » ou encore «mode ciné ») destinées à produire des images à haute résolution spatiale. Le mode d’obtention des images par soustrac­ tion peut être également utilisé, par les praticiens, après injec­ tion de produit de contraste. Depuis peu, des scanners, parfois Rapport de l’ASN sur l’état de la sûreté nucléaire et de la radioprotection en France en 2020 229 07 – LES UTILISATIONS MÉDICALES DES RAYONNEMENTS IONISANTS 07

RkJQdWJsaXNoZXIy NjQ0NzU=