Rapport de l'ASN 2020

La protection de l’environnement vis‑à‑vis du risque radiologique, et notamment la protection des espèces non humaines, doit toutefois pouvoir être garantie indépendamment des effets sur l’homme. Rappelant que cet objectif est déjà intégré dans la législation nationale, l’ASN veillera à ce que l’impact des rayonnements ionisants sur les espèces non humaines soit effectivement pris en compte dans la réglementation et dans les autorisations des activités nucléaires, dès que les méthodes d’évaluation seront disponibles. À partir du rapport d’expertise de l’IRSN, le GPRADE a adopté un avis en septembre 2015 . Suivant les recommandations de cet avis, l’ASN a mis en place à la fin de l’année 2017 un groupe de travail pluraliste et pluridisciplinaire piloté par l’IRSN pour élaborer un Guide méthodologique de l’évaluation de l’impact des rayonnements ionisants sur la faune et la flore. Le projet de guide a été remis à l’ASN et présenté au GPRADE à la fin de l’année 2020. Rapport de l’ASN sur l’état de la sûreté nucléaire et de la radioprotection en France en 2020 119 01 – LES ACTIVITÉS NUCLÉAIRES : RAYONNEMENTS IONISANTS ET RISQUES POUR LA SANTÉ ET L’ENVIRONNEMENT 01

RkJQdWJsaXNoZXIy NjQ0NzU=