Faire progresser la sûreté nucléaire et la radioprotection

FR | EN
Compte

Projet d’avis de l’ASN relatif à l’anomalie de la composition de l’acier du fond et du couvercle de la cuve du réacteur EPR de la centrale nucléaire de Flamanville (INB n° 167)

Publié le 10/07/2017

  • Projet de décision individuelle

Thèmes :

  • Centrales nucléaires

  • Contrôle des équipements sous pression nucléaires

Installations nucléaires :

Areva NP a mis en évidence fin 2014 une anomalie de la composition chimique de l’acier de la cuve du réacteur EPR de Flamanville, pouvant conduire à dégrader sa capacité à résister à la propagation d’une fissure. Areva NP a lancé un programme d’essais afin de justifier que la résistance mécanique de l’acier est suffisante dans toutes les situations de fonctionnement, y compris accidentelles. Les conclusions d’Areva NP ont été transmises à l’ASN en décembre 2016.

L’ASN a présenté le 28 juin 2017 sa position sur l’anomalie de la cuve du réacteur EPR de Flamanville. L’ASN s’est appuyée sur l’analyse des dossiers transmis par Areva NP et EDF, menée par sa direction des équipements sous pression nucléaires et son appui technique l’IRSN, et sur l’avis de son groupe permanent d’experts pour les équipements sous pression nucléaires.

L’ASN met à disposition du public le rapport d’instruction établi par l’ASN et l’IRSN ainsi que l’avis de son groupe permanent d’experts pour les équipements sous pression nucléaires.

L’ASN soumet son projet d’avis à la consultation du public et consultera également le Conseil supérieur de la prévention des risques technologiques. Elle arrêtera son avis final à l’issue de ces consultations en octobre 2017.

La mise en service de la cuve du réacteur EPR de Flamanville restera par ailleurs soumise à une autorisation délivrée notamment au regard des résultats d’une épreuve hydraulique d’ensemble du circuit primaire principal.

Référence de la consultation [2017.07.057]

Modalités de la procédure de participation du public

portant sur le projet d’avis de l’ASN relatif à l’anomalie de la composition de l’acier du fond et du couvercle de la cuve du réacteur EPR de la centrale nucléaire de Flamanville (INB n° 167)

Le projet d’avis de l’ASN relatif à l’anomalie de la composition de l’acier du fond et du couvercle de la cuve du réacteur EPR de la centrale nucléaire de Flamanville (INB n° 167) est mis à la disposition du public par voie électronique sur le site Internet de l’ASN pour une durée de 65 jours à compter du 10/07/2017.

Les observations peuvent être faites jusqu’à la date du 12/09/2017.

Les observations reçues feront l’objet d’une synthèse qui précisera notamment les suites données à la consultation.

Au plus tard à la date de publication de l’avis, la synthèse des observations reçues sera mise en ligne sur le site Internet de l’ASN pour une durée de 3 mois.

Projet de décision

A voir aussi

En savoir plus

Voir la ou les décisions de l'ASN adoptées à l'issue de cette consultation du public :

Publié le 10/10/2017

Avis de l'ASN

Avis n° 2017-AV-0298 de l’ASN du 10 octobre 2017

Avis n° 2017-AV-0298 de l’Autorité de sûreté nucléaire du 10 octobre 2017 relatif à l’anomalie de la composition de l’acier du fond et du couvercle de la cuve du réacteur EPR de la centrale nucléaire de Flamanville (INB n° 167)

Date de la dernière mise à jour : 11/10/2017

Commentaires

  • le 18/09/2017 à 15:38 par Nicolas C

    EPR

    Bonjour,   Malgré la clôture de la consultation concernant l'ERP de Flamanville je tiens à vous faire part de mon opposition complète au projet étant donné les mal façons scandaleuses qui ont été identifiées.   Valider le projet en l'état revient à mettre la vie des population en danger en toute connaissance de cause et ce au profit du lobby du nucléaire.     Les français sont scandalisés.     Cordialement

  • le 18/09/2017 à 15:38 par Chantal R

    EPR

    svp,pas de nouveau Tchernobil.l'EPR est defaillant:il ne doit pas fonctionner la protection des citoyens doit sous tendre votre décision. MERCI

  • le 18/09/2017 à 15:37 par Yvette L

    EPR

    C'est une vraie bombe à retardement qui risque d'handicaper gravement toute une région et personne ne sera capable d'endiguer toutes les "réactions en chaîne" occasionnées, en cas de fuite ou de non-résistance d'une cuve. On ne prend en compte que les intérêts financiers des puissances que sont EDF et Areva et cette seule considération aveugle sur les risques encourus.

  • le 18/09/2017 à 15:37 par Marie-Chantale H

    EPR

    je suis infirmière et de part mon métier , je sais combien la santé et la vie sont précieux. Je vous demande donc de respecter les populations et de renforcer ou remplacer la cuve du futur réacteur AVANT SA MISE EN SERVICE.LE PRINCIPE DE PRECAUTION POUR LA SURETE NUCLEAIRE ME PARAIT ETRE LE MINIMUN

  • le 18/09/2017 à 15:35 par Jean-Louis D

    EPR

    Je pense qu'il est temps de changer de stratégie et d'avoir des unités de productions énergétiques plus petites et beaucoup plus diversifiées:  éoliens, marée, solaire, hydroélectrique.  -Et enfin on n'a pas le droit de jouer avec le danger vie ou mort, avec des menaces tout azimut, comme nous en connaissons actuellement.  cordialement

  • le 18/09/2017 à 15:35 par Nadine P

    EPR

    Je pense qu'il faut absolument arrêter la construction de l'EPR pour plusieurs raisons:  1/ Dans n'importe quel autre domaine économique, on aurait déjà arrêté le projet en raison du défaut de construction (fissure mettant un aléa quant à la sûreté !) et des dépassements énormes du budget de départ. Je ne veux plus que mes impôts aillent dans un projet aussi aléatoire que l'EPR.  2/ L'énergie nucléaire ne nous rend pas autonome : nous devons aller chercher l'uranium à l'extérieur de notre territoire.  3/ Les générations futures ne doivent pas avoir la charge des déchets nucléaires de l'EPR qui vont s'ajouter à ceux déjà trop nombreux aujourd'hui. Les résistances pour le stockage des déchets sont de plus en plus nombreuses !  4/ INVESTISSONS DANS LES ÉNERGIES RENOUVELABLES ! IMAGINEZ LES 11 MILLIARDS DE L'EPR INVESTIS EN RENOUVELABLES ! NOTRE PAYS POSSEDE UN ATOUT CONSIDÉRABLE : LE SOLEIL, LE VENT, LES FORÊTS, LA BIOMASSE DE NOTRE AGRICULTURE, LES DÉCHETS DE 60 MILLIONS D'HABITANTS, LES MAREES, LA FORÊT... Des ressources qui nous rendent totalement indépendants.  Je crains que nous ayons pris trop de retard. Nous sommes à la traîne par rapport à d'autres pays ! Nous sommes à la traîne par rapport aux générations à venir qui vont subir les aggravations irréversibles du dérèglement climatique. Et c'est la raison essentielle pour dire non à l'EPR, oui aux renouvelables qui sont notre avenir économique, dans une totale sécurité. MERCI

  • le 18/09/2017 à 15:34 par Carole D

    EPR

    La cuve est la pièce essentielle du réacteur. Sa qualité doit être irréprochable ! Or, elle n'a pas les caractéristiques requises : rien ne permet de surveiller son évolution et de prévenir le risque d'une rupture brutale !  Dès 2005, AREVA et EDF étaient parfaitement au courant que l’usine Creusot Forge d’AREVA n’était pas en capacité de produire des pièces conformes aux normes de sûreté. C’est pourtant là que les pièces de l’EPR ont été fabriquées ! Ils ont laissé faire dans le silence...comment leur faire confiance ? Les intérêts de l’industrie nucléaire ne doivent pas passer avant la protection des populations !  La cuve ne doit pas être qualifiée avec son acier actuel. Le niveau de sûreté n'est pas satisfaisant, le principe de précaution doit prévaloir !  Nous n'acceptons pas la prise de risque que constitue l'utilisation de pièces comportant des anomalies. Le chantier doit être arrêté ! Nous, citoyens français, n’avons pas à payer le prix des erreurs stratégiques et techniques d’EDF et AREVA.   Merci de votre attention

  • le 18/09/2017 à 15:33 par Christophe G

    EPR

    Bonjour,  C'est de notre sécurité dont on parle !!!!.... :    La cuve est la pièce essentielle du réacteur. Sa qualité doit être irréprochable ! Or, elle n'a pas les caractéristiques requises : rien ne permet de surveiller son évolution et de prévenir le risque d'une rupture brutale !  

    •      Dès 2005, AREVA et EDF étaient parfaitement au courant que l’usine Creusot Forge d’AREVA n’était pas en capacité de produire des pièces conformes aux normes de sûreté. C’est pourtant là que les pièces de l’EPR ont été fabriquées ! Ils ont laissé faire dans le silence...comment leur faire confiance ? Les intérêts de l’industrie nucléaire ne doivent pas passer avant la protection des populations !  

    •      La cuve ne doit pas être qualifiée avec son acier actuel. Le niveau de sûreté n'est pas satisfaisant, le principe de précaution doit prévaloir !  

    •      Nous n'acceptons pas la prise de risque que constitue l'utilisation de pièces comportant des anomalies. Le chantier doit être arrêté !

    Nous, citoyens français, n’avons pas à payer le prix des erreurs stratégiques et techniques d’EDF et AREVA.   C'est fondamental ! ça coule de source. La vie compte sur vous !  P. Bour

  • le 18/09/2017 à 15:32 par P Bour

    EPR

    La cuve est la pièce essentielle du réacteur. Sa qualité doit être irréprochable ! Or, elle n'a pas les caractéristiques requises : rien ne permet de surveiller son évolution et de prévenir le risque d'une rupture brutale !  

    •      Dès 2005, AREVA et EDF étaient parfaitement au courant que l’usine Creusot Forge d’AREVA n’était pas en capacité de produire des pièces conformes aux normes de sûreté. C’est pourtant là que les pièces de l’EPR ont été fabriquées ! Ils ont laissé faire dans le silence...comment leur faire confiance ? Les intérêts de l’industrie nucléaire ne doivent pas passer avant la protection des populations !  

    •      La cuve ne doit pas être qualifiée avec son acier actuel. Le niveau de sûreté n'est pas satisfaisant, le principe de précaution doit prévaloir !  

    •      Nous n'acceptons pas la prise de risque que constitue l'utilisation de pièces comportant des anomalies. Le chantier doit être arrêté !

    Nous, citoyens français, n’avons pas à payer le prix des erreurs stratégiques et techniques d’EDF et AREVA.   C'est fondamental ! ça coule de source. La vie compte sur vous !  P. Bour

  • le 18/09/2017 à 15:31 par Marie P

    EPR

    Je demande l'arrêt des travaux de l ' EPR de FLAMANVILLE   Pièces défectueuses DANGER  STOP DANGER NUCLEAIRE