Projet de décision autorisant EDF à réaliser les opérations de prélèvement d’échantillons dans le bloc réacteur de l’installation nucléaire de base n° 162 dénommée EL4-D

Publié le 09/08/2019

  • Projet de décision individuelle

Thèmes :

Installations nucléaires :

Le réacteur EL4-D, communément appelé réacteur de Brennilis, est à l’arrêt définitif depuis 1985 et est actuellement en cours de démantèlement.

Afin d’acquérir une meilleure connaissance de l’installation, dans le but d’optimiser les opérations de démantèlement complet et la gestion des déchets qui seront alors produits, EDF envisage de procéder à des opérations de prélèvement d’échantillons dans le bloc réacteur de Brennilis.

La décision no CODEP-CLG-2017-033026 du président de l’Autorité de sûreté nucléaire du 21 août 2017 soumettait à accord préalable ces opérations. Conformément à cette décision, EDF a transmis en mai 2018 une demande d’accord préalable et de modification, en conséquence, de ses règles générales d’exploitation et de son rapport de sûreté.

L’instruction technique a permis de conclure que les dispositions de sûreté retenues par EDF et décrites dans le dossier transmis sont acceptables. L’ASN envisage d’autoriser, par la présente décision, EDF à réaliser les opérations de prélèvement d’échantillons dans le bloc réacteur de l’INB 162 dénommée EL4-D.

Référence de la consultation [2019.08.39]

Le projet de décision autorisant EDF à réaliser les opérations de prélèvement d’échantillons dans le bloc réacteur de l’INB 162, dénommée EL4-D, et à modifier les règles générales d’exploitation et le rapport de sûreté en conséquence, ainsi qu’une note de présentation de l’exploitant de ces opérations, sont mis à disposition du public par voie électronique sur le site Internet de l’ASN pour une durée de 36 jours à compter du 9 août 2019.

L’intégralité du dossier de demande peut être consulté à l’Autorité de sûreté nucléaire (15 rue Louis Lejeune, 92120 Montrouge) ou à la division de Caen de l’ASN (1 rue recteur Daure, 14000 Caen) du lundi au vendredi de 10h00 à 12h00 et de 14h00 à 17h00, sur prise de rendez-vous préalable au 01 46 16 42 49 (Montrouge), 02 50 01 85 05 ou 02 50 01 85 06 (Caen) ou par mail info@asn.fr.

Les observations peuvent être faites par voie électronique sur le site Internet de l’ASN jusqu’à la date du 5 septembre 2019.

Projet de décision

A voir aussi

Date de la dernière mise à jour : 06/09/2019

Commentaires

  • le 05/09/2019 à 19:19 par Gwirionez

    Merci pour les informations

    L'avis précédent m'a un peu inquiété. J'ai visité la centrale il y a quelques semaines et ça m'étonnait que les salariés puissent prendre des risques. Je pense que la personne précédente a loupé deux informations d'où son agacement.

    1) J'ai cliqué sur le lien qui s'appelle "IFC-DRC-PUE-145" et en fait le monsieur cite la page 5 en s'énervant sur le fait que ce n'est pas des garanties. Il serait allé à la page 6, EDF explique clairement toutes les dispositions pour protéger les travailleurs. EDF parle de balise, de protection biologique (je ne sais pas ce que c'est) et du rebouchage des trous. Je n'y connais pas grand chose mais ça me paraît être des garanties concrètes même si j'aimerais savoir ce que c'est que des protections biologiques.

    2) Ensuite par rapport à l'incendie, je pense que le monsieur n'a pas vu qu'il pouvait demander le dossier. Si j'ai bien compris, le mot incendie est utilisé pour la boite à gants... EDF peut-elle parler d'incendie pour une boite à gant... Pour moi un incendie c'est un grand feu qui se propage. C'est anxiogène ce mot.
    Extrait du site : 'L’intégralité du dossier de demande peut être consulté à l’Autorité de sûreté nucléaire (15 rue Louis Lejeune, 92120 Montrouge) ou à la division de Caen de l’ASN (1 rue recteur Daure, 14000 Caen) du lundi au vendredi de 10h00 à 12h00 et de 14h00 à 17h00, sur prise de rendez-vous préalable au 01 46 16 42 49 (Montrouge), 02 50 01 85 05 ou 02 50 01 85 06 (Caen) ou par mail info@asn.fr."

    Enfin, moi je dis que c'est malhonnête de dire que l'ASN ne respecte pas un accès à l'information adapté aux citoyens quand on peut lire un "résumé" de 7 pages et demander le dossier complet à l'ASN. Et en plus pendant la visite le salarié d'edf nous a dit qu'il y avait l'avis du public demandé sur ce site.

  • le 03/09/2019 à 21:05 par grilian

    Avis défavorable !

    Je suis opposée aux prélèvement prévus dans le réacteur de Brennilis, car nous manquons réellement d'informations concrètes sur ce programme qui n'est pas anodin. Curieusement cette consultation est très courte : 30 jours qui démarre au mois d'août , période de vacances caractérisée par des activités ralenties pour la plupart des citoyens. Par ailleurs la consultation ne respectant pas l'article 7 du code de l'environnement qui prescrit un accès aux informations adapté aux citoyens, c'est à dire pertinentes , avec des délais suffisants pour examiner la consultation, et être informé de la manière dont nos avis de citoyens seront pris en compte. Il n'y a par ailleurs aucune procédure préalable. Donc nous sommes dans le cadre d'une consultation qui ne respecte pas le cadre de la loi.
    De plus il manque à ce dossier un minimum d'information sur les risques , dont le risque d'incendie en raison de la présence du Zircaloy alliage très inflammable. Les combustibles et les fluides ont été tous évacués mais pas les tubes de force en Zircaloy .
    Le dossier ne présente aucune mesure préventive pour éviter un incendie et pas davantage pour traiter l'accident. Pourtant il est dit que "ces accidents sont les plus pénalisants en termes d’impact", mais les conséquences seraient négligeables ! ...?
    On n'en sait pas davantage sur la protection des travailleurs ; de quelle protection pourront t-il bénéficier face aux risques de radiation ? Y a t-il un suivi dosimétrique ? rien ne l'indique !

    Extrait :"L'exposition externe correspond au cas d'une personne se trouvant sur le trajet des rayonnements ionisants émis par les substances radioactives. Les dispositions de prévention peuvent être "l'éloignement par rapport a la source de rayonnement, la mise ne place d'écran, la limitation du temps de présence ". C'est de l'ordre du possible...on ne nous donne ici aucune garantie concrète quant à la protection des travailleurs.
    En réalité l'ASN profite du mois d'août, pour nous demander de valider sa décision d'autoriser EDF à effectuer les prélèvements dans le bloc réacteur, malgré une argumentation insuffisante d'EDF, et ceci dans le mépris total du code de l'environnement (cf :ordonnance du 3 août 2016), des citoyens, et des travailleurs du nucléaire.

    De manière générale on ne nous informe pas du tout sur les conséquences possible de ses travaux sur la santé, sur l'environnement. Voudrait-on nous faire croire que cette opération est anodine ?