Les exercices de crise

L'ASN et ses partenaires, la Direction générale de la Sécurité civile et de la gestion des crises (DGSCGC), l'Autorité de sûreté nucléaire de défense (ASND) et le Secrétariat général de la Défense et de la Sécurité nationale (SGDSN), préparent chaque année un programme d'exercices nationaux de crise nucléaire. Ces exercices, encadrés par une instruction interministérielle annuelle, associent l’exploitant, les pouvoirs publics locaux et nationaux, notamment les préfectures, l’ASN et son appui technique l’IRSN.

Les objectifs des exercices

Centre d'urgence de l'ASN lors d'un exercice de crise
Centre d'urgence de l'ASN lors d'un exercice de crise

L’objectif principal est de tester le dispositif prévu en cas de situation d’urgence radiologique afin :

• de s’assurer que les plans sont tenus à jour, connus des responsables et des intervenants à tous les niveaux et que les procédures d’alerte et de coordination qu’ils comportent sont opérantes ;

• d’entraîner les personnes qui seraient impliquées dans une telle situation ;

• de mettre en œuvre les différents aspects de l’organisation et les procédures prévues par les directives interministérielles : les plans d’urgence, les plans de secours, les plans communaux de sauvegarde et les diverses conventions ;

• de développer une approche pédagogique destinée à la population, afin que chacun puisse plus efficacement concourir par son comportement à la sécurité civile ;

• capitaliser les connaissances et expériences en matière de gestion des situations d’urgence.

De façon générale, ces exercices permettent de tester les cercles décisionnels et la capacité de communication des principaux acteurs, sur lesquels une pression médiatique simulée est parfois exercée.
L'ASN coordonne la participation de la France aux exercices internationaux organisés par l'AIEA (exercices « CONVEX ») et par la Commission européenne (exercices « ECURIE »).

Les exercices d'urgence nucléaire et radiologique prévus en 2018

Framatome - Romans-sur-Isère (Drôme)
le 1er février 2018

Centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin)
le 21 juin 2018

Centrale nucléaire de Golfech (Tarn-et-Garonne)
le 27 mars 2018

Institut Laue-Langevin de Grenoble (Isère)
le 2 octobre 2018

Centrale nucléaire de Saint-Laurent (Loir-et-Cher)
le 11 avril 2018

CEA de Saclay (Essonne)
le 23 octobre 2018

Transport de matières radioactives CEA (Yonne)
le 29 mai 2018

Base aérienne d’Istres (Bouches-du-Rhône)
le 6 novembre 2018

CEA Marcoule - Atalante et Areva Melox (Gard) 
le 5 juin 2018

Centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine (Aube)
le 20 novembre 2018

Base navale de Cherbourg (Manche)
le 4 décembre 2018

Les enseignements tirés des exercices

EN SAVOIR PLUS

Un exercice nucléaire à dimension sismique. L'exemple de Cadarache

Lancer la vidéo

Un reportage sur le déroulement d'un exercice de crise avec simulation sur le terrain avec les différentes parties prenante et des civils.

Une démarche systématique de retour d’expérience permet d’améliorer le dispositif.

L’ASN réunit l’ensemble des acteurs pour tirer les leçons de chaque exercice et déterminer des axes d’amélioration. Les exercices ont notamment permis de faire évoluer :

• les doctrines : distribution préventive de comprimés d’iode dans un rayon de 10 kms autour des centrales nucléaires ; mise à l’abri et à l'écoute des populations en phase réflexe pour les accidents à cinétique rapide ; doctrine de gestion post-accidentelle d'un accident ;

• le dispositif d’alerte des populations : le déploiement par EDF, autour des centrales nucléaires, d’un système d’alerte téléphonique, appelé « SAPPRE », venant compléter les sirènes existantes ;

• la communication : l'importance de la communication en situation d'urgence en particulier pour informer suffisamment tôt le public et les Autorités étrangères et éviter la propagation de rumeurs qui pourraient entrainer un phénomène de panique dans la population, en France ou à l'étranger ;

• les mesures de radioactivité dans l'environnement : un système de représentation géographique de ces résultats de mesures est mis en œuvre depuis 2010 par l'IRSN lors des exercices et de situations réelles. Cet outil permet une visualisation synthétique et rapide de l'ensemble des mesures radiologiques réalisées dans l'environnement et permet au décideur d'avoir une vision claire des impacts radiologiques.

Date de la dernière mise à jour : 14/03/2018