La gestion des conséquences de l'accident de Tchernobyl. Perspective thématique

Vingt ans après l'accident de Tchernobyl (1986), le projet PAREX a permis de revenir sur l'ensemble de la gestion post-accidentelle en Biélorussie.

Les projets pratiques issus d'ETHOS

Discussions au sein du groupe de travail "Lait" d'ETHOS

Entre 1996 et 1999, 6 projets pratiques ont été mis en œuvre avec les habitants d'Olmany dans le cadre du projet Ethos.

Prise en charge de la sécurité radiologique des enfants par les mères de famille

Afin de répondre à l'inquiétude des mères pour la santé de leurs enfants, un groupe d'une dizaine de mères de famille est créé pour travailler sur la protection des enfants. En effet, si des actions de protection sont mises en œuvre dans le système scolaire, les familles n'ont aucun outil à leur disposition pour construire une démarche de protection à domicile.

Le groupe des mères de famille réalise les actions suivantes avec le soutien de l'équipe Ethos :

  • elles effectuent des mesures de radioactivité dans leur maison,
  • elles identifient les sources de contamination (essentiellement les cendres issues des poêles à bois),
  • elles élaborent une échelle d'irradiation externe permettant de déterminer le comportement à adopter dans chaque lieu (par exemple éviter le séjour ou réduire la durée de séjour) en fonction du débit de dose externe,
  • elles élaborent également une échelle de contamination interne pour adapter le régime alimentaire des enfants en fonction de la contamination des produits,
  • elles réalisent un travail en collaboration avec les médecins du district pour élargir leurs actions au-delà du village.
  • Pour en savoir plus : le groupe "Mamans" sur le site web du projet Ethos.

Gestion de la qualité radiologique du lait par les producteurs privés

Le lait constitue une source importante d'exposition pour l'ensemble de la famille et en particulier pour les enfants (pour un enfant, la consommation de lait représente la principale voie de contamination radioactive). Cette problématique a été identifiée dès la première mission de l'équipe Ethos.

L'analyse des mesures faites par la dosimétriste du village montrent que la contamination du lait est très variable : une partie du lait est assez contaminée, voire fortement contaminée (avec des valeurs dépassant 2 000 Bq/L). Le travail avec le groupe "lait" a permis de différencier 2 modes de gestion différents des vaches : gestion en commun par troupeaux en été (pâturages) et gestion individuelle de chaque vache et de son fourrage par son propriétaire en hiver (vaches à l’étable).

Des pistes d'amélioration ont été identifiées avec le groupe pour les 2 modes saisonniers de production de lait. L'évaluation de la contamination des différents pâturages utilisés l'été a permis d'identifier les pâturages qui sont à la source des plus hauts niveaux de contamination et d'obtenir leur remplacement (par les autorités locales avec un soutien du Comité Tchernobyl) par des pâturages ayant bénéficié de contre-mesures limitant l'absorption du césium par l'herbe et son transfert dans le lait. Un travail avec le groupe sur le fourrage a permis de modifier la gestion du fourrage en fonction de son niveau de contamination et de diminuer ainsi la contamination du lait d'hiver.

Gestion de la qualité radiologique et commercialisation de la viande produite dans le circuit privé

Ce projet vise à diminuer la contamination de la viande produite par les producteurs privés d'Olmany. L'objectif poursuivi est double. D'une part, il s'agit de contribuer à réduire la contamination des personnes par voie alimentaire. D'autre part, il s'agit pour les producteurs privés de produire une viande conforme aux normes radiologiques biélorusses afin de pouvoir vendre leur production sur les marchés et améliorer leur revenu.

Avec l'aide de dosimétristes, les producteurs privés ont mesuré la contamination de différents produits alimentaires animaux (viandes diverses, œufs). Une démarche d'investigation est ensuite initiée pour déterminer les causes des problèmes radiologiques identifiés (essentiellement la contamination de la viande de porc) puis des actions d'amélioration sont mises en place.

Enfin, le groupe a également travaillé sur la commercialisation de la viande bovine produite dans le circuit privé.

Pédagogie de la culture pratique de radioprotection

Les programmes éducatifs dans les écoles biélorusses des territoires contaminés comprenaient une formation aux questions radiologiques. Cependant, il s'agissait d'une formation purement théorique qui ne permettait pas aux enfants d'appréhender les problèmes posés dans la vie quotidienne par la contamination de l'environnement.

Une démarche pédagogique a donc été construite avec les enseignants des écoles afin de transmettre aux enfants la culture pratique de radioprotection qui a été progressivement construite avec les groupes d'adultes dans le cadre des autres projets pratiques (comprendre par où passe la contamination dans le village, connaître les aliments et les comportements à risques, …).

Gestion des déchets et prise en charge des questions de long terme

Ce groupe-projet a été initié suite aux mesures de la contamination dans les maisons effectuées dans le cadre du projet de prise en charge de la sécurité radiologique des enfants par les mères de famille. En effet, ces mesures ont permis d'identifier, dans la plupart des maisons, un "point chaud" d'émissions radioactives au niveau des poêles à bois, principal moyen de chauffage des maisons d'Olmany.

Cette concentration de contamination radioactive s'explique par le fait que le bois concentre fortement les radionucléides. Les cendres recueillies dans les poêles à bois pouvaient ainsi atteindre des niveaux de contamination de l'ordre de 40 000 Bq/kg. Ces cendres étaient en outre utilisées comme fertilisants dans les potagers. Cette utilisation des cendres induisait alors une recontamination des sols. Les habitants d'Olmany ont pris conscience qu'ils léguaient ainsi aux générations suivantes une terre dont la contamination augmentait (du fait de leurs pratiques d’épandages des cendres dans les potagers), malgré la décroissance radioactive.

Une réflexion est alors initiée sur les possibilités de mettre en place un système de collecte des cendres.

Atelier vidéo sur les représentations de la contamination

Un travail a été mené avec un groupe d’adolescents du village d'Olmany sur la représentation, à travers des moyens vidéo, de la contamination dans la vie quotidienne. Le groupe a rapidement pris conscience qu'il était impossible de rendre compte du problème en montrant des endroits ou des choses contaminées (la contamination est invisible). Le groupe s’est alors orienté sur un recueil de la mémoire de l’accident de Tchernobyl en réalisant des interviews de personnes qui avaient vécu l'accident, initiant une démarche de mémoire qui s'est poursuivie jusqu'à aujourd'hui, en particulier à travers le volet "éducation et mémoire" du programme CORE (COopération pour la REhabilitation des conditions de vie dans les territoires contaminés de Biélorussie).

Pour en savoir plus : voir la présentation de l'action sur le site web du projet ETHOS

Date de la dernière mise à jour : 18/01/2014