La gestion des conséquences de l'accident de Tchernobyl. Perspective thématique

Vingt ans après l'accident de Tchernobyl (1986), le projet PAREX a permis de revenir sur l'ensemble de la gestion post-accidentelle en Biélorussie.

 

Panneau "danger, radiations" dans un territoire contaminé

Quatre grandes thématiques récurrentes se sont dégagées pendant les vingt années de la gestion de cette crise.

Ces themes marquent l'évolution progressive d'une conception technique classique de la gestion post-accidentelle vers une démarche novatrice de réhabilitation des conditions de vie prenant en compte tous les aspects de la vie dans les territoires contaminés et mobilise les populations concernées.

Populations après l'accident de Tchernobyl

La population civile de Biélorussie, d'Ukraine et de Russie a vécu avec l'accident de Tchernobyl un évènement d'une nature et d'une ampleur inédite. Confrontés à une gestion de la situation de crise menée sous le sceau du secret et de la censure par les autorités soviétiques, les habitants des territoires proches de Tchernobyl ont tout d'abord du décoder la gravité de la situation à travers divers signes : mobilisation de l'armée, ampleur des moyens déployés, …

Vie dans les territoires contaminés

Pour les populations des territoires contaminés, la contamination est devenue une donnée de la vie quotidienne qui l'impacte sur les plans sanitaire, économique, social et humain et remet en cause des modes de vie traditionnels.

Organisation des pouvoirs publics

La réponse des pouvoirs publics soviétiques puis biélorusses à l'accident de Tchernobyl et à ses conséquences a demandé la conception et la mise en oeuvre de politiques publiques spécifiques.

Les différents acteurs

La population civile de Biélorussie, d'Ukraine et de Russie a vécu avec l'accident de Tchernobyl un évènement d'une nature et d'une ampleur inédite.

Date de la dernière mise à jour : 30/06/2017