La gestion des conséquences de l'accident de Tchernobyl. Perspective historique

Vingt ans après l'accident de Tchernobyl (1986), le projet PAREX a permis de revenir sur l'ensemble de la gestion post-accidentelle en Biélorussie.

CORE est un processus expérimental en construction

Le séminaire méthodologique de Gomel

Les participants du séminaire de Gomel se sont accordés sur le fait que le programme CORE est un processus en construction continue. Il a été susceptible d'évolutions au cours de son action (comme par exemple la création des Comités de liaison, qui n'étaient pas prévus dans le dispositif initial) et peut continuer à évoluer.

Les différents acteurs rassemblés pendant le séminaire de Gomel reconnaissent que CORE reste une démarche expérimentale. Le programme ne concerne que 4 districts contaminés sur les 21 que comprend la Biélorussie. De plus, il mobilise des moyens réduits au regard de ceux qui sont mis en œuvre par le Comité Tchernobyl dans son cadre d'action traditionnel. Ainsi, les moyens matériels et financiers déployés dans le cadre de CORE dans chacun des quatre districts du programme ne représentent que 5% des moyens mis en œuvre par le Comité Tchernobyl.

Le programme CORE ne peut donc avoir de valeur qu'en tant qu'expérimentation. La question de la soutenabilité à long terme de la démarche stratégique engagée, et de son devenir après la fin du programme, se pose donc avec une acuité particulière.

Date de la dernière mise à jour : 23/08/2018