La gestion des conséquences de l'accident de Tchernobyl. Perspective historique

Vingt ans après l'accident de Tchernobyl (1986), le projet PAREX a permis de revenir sur l'ensemble de la gestion post-accidentelle en Biélorussie.

La coopération technique internationale dans les années 1990 : les projets de recherche conjoints CEI-CCE

Rapport du programme de recherche conjoint

Entre 1991 et 1995, la Communauté Européenne -CCE- et la Communauté des Etats Indépendants -CEI- (ex-URSS) développent un vaste programme de recherche scientifique commun pour améliorer les connaissances sur les impacts sanitaires et environnementaux de la contamination radioactive consécutive à l'accident de Tchernobyl.

Avec un budget de 30 millions d'euros, la participation de 120 instituts de recherche en Biélorussie, Russie et Ukraine, et de 80 instituts de recherche en Europe de l'Ouest, c'est un projet fédérateur et très ambitieux.

L'objectif de ce programme est de produire de nouvelles connaissances scientifiques sur les impacts de la contamination radioactive, et de contribuer ainsi à une meilleure évaluation et à une amélioration de la gestion des conséquences de l'accident de Tchernobyl.

Ce programme se décline en 16 projets de recherche : 10 projets expérimentaux portant sur les mécanismes d'exposition et de transfert de la radioactivité dans l'environnement et 6 projets d'étude plus axés sur les aspects opérationnels.

Les 10 projets expérimentaux

L'objectif des 10 projets expérimentaux du programme est d'effectuer une exploration systématique des mécanismes de transfert des radioéléments, des compartiments de l'écosystème vers les personnes.

Les 6 projets d'étude : le projet JSP "Joint Study Project"

Parallèlement à ces projets, 6 projets d'étude ("Joint Study Project" - JSP) sont mis en place. Ces projets sont tournés vers les aspects opérationnels de la gestion des conséquences de l'accident de Tchernobyl.

Le projet JSP1 : système d'aide à la décision en temps réel pour la

Quarante instituts de recherche d'Europe de l'Est et de l'Ouest sont impliqués dans ce projet, intégré au 4e programme cadre de recherche européen et coordonné par le Centre de Recherche Scientifique Karlsruhe (FZK, Allemagne).

Le projet JSP2 a ouvert la voie à de nouvelles formes de gouvernance

Ce projet, coordonné par le Centre d'Etudes sur l'évaluation de la Protection dans le domaine Nucléaire (CEPN), a mobilisé 24 organismes d'Europe de l'Ouest, de Biélorussie, de Russie et d'Ukraine.

Date de la dernière mise à jour : 23/08/2018