Les relations multilatérales

Par des actions dans un cadre multilatéral, notamment celui de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), l’ASN cherche à promouvoir des objectifs de sûreté ambitieux, notamment dans les standards de sûreté de l’Agence, ainsi que le partage d’expérience et des coopérations en matière de revue par les pairs.

La Commission internationale de protection radiologique (CIPR)

Créée en 1928, la CIPR (Commission internationale de protection radiologique) est une organisation non-gouvernementale dont l'objectif est d'apprécier l'état des connaissances sur les effets des rayonnements afin de s’assurer que celles-ci ne remettent pas en cause les règles de protection actuelles et d'identifier leurs implications du point de vue des règles de protection à adopter.

La CIPR se fonde sur les résultats des recherches effectuées dans le monde et examine les travaux d'autres organisations internationales, notamment ceux de l'UNSCEAR (Comité scientifique des Nations unies pour l’étude des effets des rayonnements ionisants). Elle émet des recommandations générales, destinées, en particulier, aux organismes réglementaires, sur les règles de protection et les niveaux d'exposition à respecter.

La CIPR comporte une commission principale et cinq comités :

  • « Effets sanitaires des radiations » (C1) ;
  • « Doses d’exposition » (C2) ;
  • « Protection en médecine » (C3) ;
  • « Application des recommandations » (C4) ;
  • « Protection de l’environnement » (C5).

Ces comités sont dirigés par des personnalités scientifiques renouvelées périodiquement pour une durée de 4 ans.

La réglementation européenne actuelle, et par transposition de directive européenne, la réglementation française, sont la mise en œuvre de la recommandation n°60 de la CIPR de 1990.

En savoir plus

Date de la dernière mise à jour : 20/08/2019