Réacteur Jules Horowitz

Le réacteur Jules Horowitz, RJH (INB 172), en cours de construction depuis 2009, est un réacteur de recherche à eau sous pression dont l’objectif est d’étudier le comportement des matériaux sous irradiation et des combustibles des réacteurs de puissance. Il permettra également de produire des radionucléides artificiels destinés à la médecine nucléaire. Sa puissance est limitée à 100 MWth.

Réacteur de recherche - CEA

Le réacteur Jules Horowitz, RJH (INB 172), en cours de construction depuis 2009, est un réacteur de recherche à eau sous pression dont l’objectif est d’étudier le comportement des matériaux sous irradiation et des combustibles des réacteurs de puissance. Il permettra également de produire des radionucléides artificiels destinés à la médecine nucléaire. Sa puissance est limitée à 100 MWth.

Durant l’année 2020, le montage des équipements de la piscine réacteur (RER) s’est poursuivi, avec notamment l’insertion du caisson cœur (partie centrale du bloc‑pile) en fin d’année. Plusieurs équipements ont également été introduits dans les différents bâtiments de l’installation (aéroréfrigérants, transbordeur, cuves et circuits de fioul). Le cuvelage des piscines et canaux du bâtiment des annexes nucléaires est toujours en cours.

Appréciations 2020

En 2020, le CEA a procédé à une importante réorganisation du projet RJH, avec la constitution d’une équipe intégrant maîtrise d’ouvrage et maîtrise d’œuvre, sous l’autorité du CEA, afin d’apporter plus d’efficience au suivi et à la réalisation du projet.

L’ASN estime que les compétences issues des équipes initiales sont maintenues à travers la nouvelle organisation. En revanche, celle-ci a eu des conséquences vis-à-vis des exigences en matière d’évaluation de conformité pour les ensembles comprenant des équipements sous pression nucléaires. Ceci a conduit le CEA à formuler une demande d’aménagement de certaines exigences auprès de l’ASN, qui a accédé à cette demande pour certains équipements seulement.

Enfin, le CEA a identifié une problématique technique au cours de l’année 2020, lors des essais de qualification de certains équipements internes du bloc‑pile. Des problématiques d’usure et de vibrations excessives à l’extrémité de ces composants ont été constatées. En conséquence, le CEA a constitué un groupe de travail spécifique pour résoudre cette difficulté. Les solutions techniques pourraient avoir pour conséquence des modifications de conception et la révision des études de sûreté correspondantes.

L’ASN considère que le chantier de construction du RJH est géré de manière satisfaisante par le CEA et que la gestion et le traitement des écarts sont réalisés avec rigueur et efficacité.

Date de la dernière mise à jour : 27/05/2021