Réacteur Jules Horowitz

Le réacteur Jules Horowitz ­– RJH (INB 172), en cours de construction depuis 2009, est un réacteur de recherche à eau sous pression dont l’objectif est d’étudier le comportement des matériaux sous irradiation et des combustibles des réacteurs de puissance. Il permettra également de produire des radionucléides artificiels destinés à la médecine nucléaire. Sa puissance est limitée à 100 MWth (megawatts thermiques).

Réacteur de recherche - CEA

Le réacteur Jules Horowitz ­– RJH (INB 172), en cours de construction depuis 2009, est un réacteur de recherche à eau sous pression dont l’objectif est d’étudier le comportement des matériaux sous irradiation et des combustibles des réacteurs de puissance. Il permettra également de produire des radionucléides artificiels destinés à la médecine nucléaire. Sa puissance est limitée à 100 MWth (megawatts thermiques).

L’année 2019, qui a vu se poursuivre les travaux de construction de l’installation, a été marquée par la fin de l’installation du cuvelage de la piscine réacteur et le début du montage des éléments du bloc‑pile, qui s’étalera jusqu’en 2021. En outre, les trois échangeurs primaires/secondaires ont été introduits dans les casemates dédiées du bâtiment réacteur en deuxième partie de l’année 2019. Le cuvelage des piscines et canaux du bâtiment des annexes nucléaires est en cours d’installation. La fabrication de gros équipements hors site, dont fait partie le réflecteur, est toujours en cours.

Appréciations 2019

L’ASN considère que les exigences de sûreté nucléaires sont correctement prises en compte dans la construction de l’installation et que le chantier de construction est géré de manière satisfaisante par le CEA. La gestion des écarts est notamment réalisée avec rigueur et efficacité.

Des retards dans la construction et une revue externe de son projet ont amené le CEA à formuler une demande de report du délai de mise en service de 9 ans par rapport à l’échéance initiale d’octobre 2019, qui a été autorisé par décret du 10 octobre 2019, après avis favorable de l’ASN, considérant notamment que les éléments essentiels pour la protection des personnes et de l’environnement n’étaient pas modifiés et que le CEA mettait en œuvre une démarche permettant de s’assurer de la bonne conservation des équipements déjà installés ou en attente de montage sur site. L’ASN sera attentive à la mise en œuvre par le CEA de dispositions pour assurer le maintien de ses compétences techniques pour l’exploitation du réacteur.

Date de la dernière mise à jour : 29/05/2020