Minerve

Les réacteurs expérimentaux ÉOLE et Minerve sont des maquettes critiques, de très faible puissance (moins d’1 kW), qui permettaient la réalisation d’études neutroniques, en particulier pour l’évaluation de l’absorption des rayons gammas ou des neutrons par les matériaux.

Réacteur de recherche - CEA

Installation contrôlée par

la division de Marseille

Les réacteurs expérimentaux ÉOLE et Minerve sont des maquettes critiques, de très faible puissance (moins d’1 kW), qui permettaient la réalisation d’études neutroniques, en particulier pour l’évaluation de l’absorption des rayons gammas ou des neutrons par les matériaux.

Le réacteur ÉOLE (INB 42), dont la création a été autorisée par décret du 23 juin 1965, était principalement destiné à l’étude neutronique des réseaux modérés, en particulier ceux des réacteurs à eau sous pression et à eau bouillante. Le réacteur Minerve (INB 95), dont le transfert du centre d’études de Fontenay‑aux‑Roses vers le centre d’études de Cadarache a été autorisé par décret du 21 septembre 1977, est situé dans le même hall que le réacteur ÉOLE. Des activités d’enseignement et de recherche ont eu lieu sur ces maquettes jusqu’à leur arrêt définitif le 31 décembre 2017.

L’ASN a poursuivi en 2019 l’instruction des dossiers de démantèlement de ces réacteurs. Dans l’attente du démantèlement, des opérations de préparation au démantèlement, notamment d’évacuation de substances radioactives et dangereuses, ont eu lieu en 2019.

Appréciations 2019

L’ASN considère que le niveau de sûreté nucléaire et de radioprotection des réacteurs ÉOLE et Minerve, en 2019, est globalement satisfaisant. Néanmoins, l’ASN a constaté une dérive calendaire de certaines opérations préparatoires au démantèlement, sur lesquelles l’exploitant s’était pourtant engagé. En outre, l’exploitant a déclaré en 2019 un événement significatif relatif à la maîtrise de la criticité.

Date de la dernière mise à jour : 29/05/2020