Iter (International Thermonuclear Experimental Reactor)

L’installation ITER (INB 174), en cours de construction depuis 2010 sur le site de Cadarache et attenante aux installations du CEA, sera un réacteur expérimental de fusion, dont l’objectif est la démonstration scientifique et technique de la maîtrise de l’énergie de fusion thermonucléaire obtenue par confinement magnétique d’un plasma de deutérium‑tritium, lors d’expériences de longue durée avec une puissance significative (puissance de 500 MW développée pendant 400 secondes). Ce projet international bénéficie du soutien financier de la Chine, de la Corée du Sud, des États‑Unis, de l’Inde, du Japon, de la Russie et de l’Union européenne, qui fournissent en nature certains équipements du projet.

Réacteur expérimental de fusion - ITER Organization

L’installation ITER (INB 174), en cours de construction depuis 2010 sur le site de Cadarache et attenante aux installations du CEA, sera un réacteur expérimental de fusion, dont l’objectif est la démonstration scientifique et technique de la maîtrise de l’énergie de fusion thermonucléaire obtenue par confinement magnétique d’un plasma de deutérium‑tritium, lors d’expériences de longue durée avec une puissance significative (puissance de 500 MW développée pendant 400 secondes). Ce projet international bénéficie du soutien financier de la Chine, de la Corée du Sud, des États‑Unis, de l’Inde, du Japon, de la Russie et de l’Union européenne, qui fournissent en nature certains équipements du projet.

Les quantités importantes de tritium qui seront mises en jeu dans cette installation, le flux neutronique intense, ainsi que l’activation des matériaux qui en résulte constituent des enjeux particuliers du point de vue de la radioprotection et représenteront de véritables défis pour la gestion sûre des déchets pendant l’exploitation et lors du démantèlement de l’installation.

Appréciations 2020

Les travaux sur le site et la fabrication des équipements se sont poursuivis en 2020 avec un objectif de mise en œuvre du premier plasma d’hydrogène à horizon 2025. L’évaluation de l’impact de la crise sanitaire sur le planning global de construction est attendue en 2021.

L’installation des premiers éléments du cryostat, qui participent au supportage de la chambre à vide, a fait l’objet d’un suivi particulier lors des inspections de l’ASN en 2020. Ces activités permettront le début de la phase d’assemblage de la chambre à vide, dont les premiers éléments sont arrivés sur le site en 2020.

Le lancement de cette phase d’assemblage a fait l’objet d’une demande d’accord par l’organisation ITER en mars 2020, conformément à la prescription [INB n° 174‑07] de la décision de l’ASN du 12 novembre 2013 modifiée. L’ASN a formulé de nombreuses demandes de compléments afin d’améliorer la cohérence de ce dossier et la justification des éléments présentés.

En savoir plus

La construction d’ITER

Date de la dernière mise à jour : 27/05/2021