Cabri et Scarabée

L’installation nucléaire de base (INB) 24 est située sur le centre CEA de Cadarache.
Le réacteur d’expérimentation Cabri a été mis en service en 1964. Il est destiné aux études de sûreté pour réacteurs à eau légère, en particulier aux études d’accidents d’injection de réactivité (RIA) et de perte du réfrigérant primaire (APRP).

Réacteur de recherche - CEA

L’installation nucléaire de base (INB) 24 est située sur le centre CEA de Cadarache.

Le réacteur d’expérimentation Cabri a été mis en service en 1964. Il est destiné aux études de sûreté pour réacteurs à eau légère, en particulier aux études d’accidents d’injection de réactivité (RIA) et de perte du réfrigérant primaire (APRP). Ce réacteur de type « piscine » utilise un cœur nourricier composé d’assemblages de géométrie semblable aux combustibles des centrales nucléaires française à crayons de dioxyde d’uranium enrichi à 6 % en isotope 235 de l’uranium. La puissance thermique autorisée dans Cabri varie par paliers jusqu’à 25 mégawatts mais au cours d’un essai, la puissance peut passer de 100 kilowatts à 20 gigawatts en quelques millisecondes (pulses de puissance). Au centre du cœur, une boucle d’essais contient le combustible d’essais, qui pourra être de différents types, en fonction des expérimentations menées.

Les essais menés dans Cabri ont d’abord permis d’étudier le comportement des combustibles de la filière à neutrons rapides lors d’accidents de réactivité. Puis, pour mieux cerner les interactions entre le combustible et l’eau en cas de rupture de gaine dans une centrale nucléaire, la boucle sodium initiale a été remplacée par une nouvelle boucle à eau sous pression simulant les conditions thermo-hydrauliques d’une centrale nucléaire (155 bars, 350°C). L’installation a été rénovée pour réaliser un nouveau programme d’une dizaine d’essais. La boucle à eau sous-pression a fait l’objet d’une épreuve hydraulique à l’été 2009 et d’une inspection de suivi en fin d’année 2011.

L’autorisation de chargement du cœur nourricier a été délivrée en février 2012.

La première divergence était initialement planifiée en 2013. Cependant, les détections de taches de corrosion sur les aiguilles de la plupart des assemblages du cœur nourricier ont nécessité des investigations qui ont conduit à des retards dans le rechargement du cœur.

L’année 2018 a été marquée par le premier essai actif du programme expérimental CIP (Cabri International Program) dans la boucle à eau sous pression de l’installation rénovée, qui a été autorisé par l’ASN le 30 janvier 2018.

L’ASN estime que le niveau de sûreté du réacteur Cabri est satisfaisant.

Date de la dernière mise à jour : 16/05/2019