Ateliers de traitement de l’uranium enrichi (ATUE)

De 1963 à 1995, les ATUe (INB 52) assuraient la conversion en oxyde frittable de l’UF6 (hexafluorure d’uranium) en provenance des usines d’enrichissement et effectuaient le retraitement chimique des déchets de fabrication des éléments combustibles. Le démantèlement de cette installation a été autorisé par décret en février 2006.

Fabrication de substances radioactives - CEA

De 1963 à 1995, les ATUe (INB 52) assuraient la conversion en oxyde frittable de l’hexafluorure d’uranium (UF6) en provenance des usines d’enrichissement et effectuaient le retraitement chimique des déchets de fabrication des éléments combustibles. Le démantèlement de cette installation a été autorisé par décret en février 2006.

L’exploitant accuse des retards importants dans ces opérations de démantèlement, notamment en raison de la mauvaise évaluation préalable de l’état radiologique de l’installation. L’exploitant a ainsi, à plusieurs reprises, sollicité une modification de son décret de démantèlement pour prendre en compte l’état radiologique réel de l’installation. L’ASN a rendu, fin 2020, un avis sur un projet de décret de démantèlement modificatif destiné à actualiser l’encadrement réglementaire des dernières étapes du démantèlement de cette installation.

Appréciations 2020

En 2020, le niveau de sûreté nucléaire et de radioprotection des ATUe est globalement satisfaisant. Les seules activités de l’installation sont aujourd’hui les opérations de maintenance et de contrôle périodique et règlementaires.

Date de la dernière mise à jour : 27/05/2021