Atelier d'uranium enrichi (ATUE)

De 1963 à 1995, les ATUe (INB 52) assuraient la conversion en oxyde frittable de l’UF6 (hexafluorure d’uranium) en provenance des usines d’enrichissement et effectuaient le retraitement chimique des déchets de fabrication des éléments combustibles. Le démantèlement de cette installation a été autorisé par décret en février 2006.

Fabrication de substances radioactives - CEA

De 1963 à 1995, les ATUe (INB 52) assuraient la conversion en oxyde frittable de l’UF6 (hexafluorure d’uranium) en provenance des usines d’enrichissement et effectuaient le retraitement chimique des déchets de fabrication des éléments combustibles. Le démantèlement de cette installation a été autorisé par décret en février 2006.

L’exploitant accuse des retards importants dans ces opérations de démantèlement, notamment en raison de la mauvaise évaluation de l’état radiologique de l’installation préalablement aux premières opérations de démantèlement. À ce titre, l’exploitant a sollicité une modification en 2010 de son décret, pour prendre en compte l’état radiologique réel de l’installation, qui a fait l’objet de plusieurs demandes de compléments. Un nouveau dossier devra être déposé pour apporter des précisions sur la caractérisation de l’état final visé et les étapes prévues pour valider l’assainissement poussé de l’installation. Les seules activités de l’installation aujourd’hui autorisées sont des travaux d’assainissement des sols et des opérations de maintenance encadrés par des contrôles périodiques et réglementaires.

Appréciations 2019

En 2019, le niveau de sûreté nucléaire et de radioprotection des ATUe est globalement satisfaisant.

Date de la dernière mise à jour : 29/05/2020