Centrale Phénix

L’installation nucléaire de base (INB) 71 est située sur le centre CEA de Marcoule. Créé en 1969, Phénix est un réacteur de démonstration électrogène de la filière à neutrons rapides refroidi au sodium, d’une puissance de 563 mégawatts thermiques (250 mégawatts électriques).

Participation du public

Consultation du public du 07/12/2018 au 21/12/2018

[2018.12.102]

Centrale Phénix (CEA Marcoule)

Les prescriptions définies en annexe de la décision no 2016-DC-0564 de l’Autorité de sûreté nucléaire du 7 juillet 2016 encadrent le démantèlement de la centrale de Phénix, exploitée par le Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) sur le site de Marcoule.

Lire la suite

Consultation du public du 16/01/2018 au 30/01/2018

[2018.01.08]

INB n° 71 - Centrale "Phénix" - CEA Marcoule

Révision des prescriptions relatives aux prélèvements et à la consommation d’eau, aux rejets et aux transferts d’effluents, et à la surveillance de l’environnement de la centrale Phénix, exploitée par le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) sur le site de Marcoule

Lire la suite

Consultation du public du 09/06/2016 au 23/06/2016

[2016.06.460]

Projet de décision de l’ASN relative au démantèlement de l’installation nucléaire de base n°71 dénommée Centrale Phénix

La centrale Phénix et ses installations annexes qui constituent l’installation nucléaire de base no 71 sont implantées sur le site nucléaire de Marcoule, près de Bagnols-sur-Cèze, dans le département du Gard. Cette centrale nucléaire est un prototype de la filière des Réacteurs à Neutrons Rapides (RNR) refroidi au sodium, d’une puissance électrique de 250 MWe.

1 commentaire(s)

Lire la suite

Consultation du public du 22/10/2014 au 21/11/2014

[2014-10-132]

Prescriptions complémentaires applicables à AREVA et au CEA pour les "noyaux durs" de leurs INB

En application des décisions de l’ASN du 5 mai 2011, AREVA et le CEA ont réalisé des évaluations complémentaires de sûreté (ECS) pour chacune de leurs installations présentant le plus fort enjeu du cycle du combustible ou de recherche afin de prendre en compte le retour d’expérience de l’accident de Fukushima. Ainsi, l’approche de type « test de résistance » réalisé en Europe pour les réacteurs de puissance a été étendu à toutes les installations nucléaires de base. La France est le seul pays à conduire cette démarche à une telle échelle. L’approche développée par l’ASN est restée proportionnée aux enjeux de sûreté nucléaire de chacune des installations. Pour AREVA, les installations des sites de La Hague, Romans-sur-Isère, Tricastin et Marcoule et pour le CEA, certaines des installations présentant le plus fort enjeu de Marcoule, Cadarache et Saclay ont fait l’objet de ces études. Ces ECS avaient notamment pour objectif de déterminer les marges de sûreté dont dispose ces installations vis-à-vis des risques extrêmes tels que le séisme et l’inondation.

Lire la suite

Consultation du public du 10/02/2014 au 03/03/2014

[2014-02-17]

Entreposage et traitement des combustibles Phénix dans l'établissement de La Hague

Les assemblages combustibles irradiés dans le réacteur à neutrons rapides Phénix (INB n°71) sont composés d’aiguilles fissiles et d’aiguilles fertiles. Les aiguilles fissiles, constituées d’éléments fissiles notamment l’uranium 235 et le plutonium 239, permettent la réaction en chaîne. Les aiguilles fertiles, constituées d’éléments fertiles notamment l’uranium 238, vont se transformer en éléments fissiles sous l’effet de l’irradiation.

Lire la suite