Centre de traitement et de conditionnement de déchets de faible activité (Centraco)

L’installation nucléaire de base (INB) 160 est située sur la plateforme de Marcoule.
Créé en 1996 et mis en service en 2008, le CENtre nucléaire de TRAitement et de COnditionnement (Centraco) a pour but de trier, décontaminer, valoriser, traiter et conditionner, en particulier en réduisant leur volume, des déchets et des effluents faiblement radioactifs provenant de producteurs français et étrangers. Ces déchets sont ensuite acheminés vers le Centre de stockage de l'Aube (CSA) de l’ANDRA.

Traitement de déchets et effluents radioactifs - Socodei

L'installation en bref

L’INB 160, dénommée Centraco et créée en 1996, est exploitée par la société Socodéi, filiale d’EDF. L’usine Centraco a pour finalité de trier, décontaminer, valoriser, traiter et conditionner, en particulier en réduisant leur volume, des déchets et des effluents faiblement radioactifs. Les déchets issus de son procédé sont ensuite acheminés vers le CSA de l’Andra.

L’installation est constituée :

  •  d’une unité de fusion, où sont fondus les déchets métalliques, pour un tonnage annuel maximal de 3 500 tonnes ;
  • d’une unité d’incinération où sont incinérés les déchets combustibles, pour un tonnage annuel maximal de 3 000 tonnes de déchets solides et 2 000 tonnes de déchets liquides ;
  • et de capacités d’entreposages.

Les unités d’incinération et de fusion des déchets ont fonctionné dans de bonnes conditions de sûreté, sans encore atteindre leurs capacités maximales de traitement. En particulier, l’arrêt technique pour maintenance préventive de l’unité d’incinération a été prolongé afin d’anticiper un remplacement préventif de filtre de la ventilation de la dernière barrière de confinement.

L’ASN avait prescrit, par la décision n° 2014-DC-0446 de juillet 2014, des études complémentaires concernant la chute d’avion, la foudre et le séisme. Ces études sont été transmises en 2018 et sont en cours d’instruction par l’ASN.

Appréciations 2020

L’ASN considère que le niveau de sûreté et de radioprotection de l’installation est globalement satisfaisant. L’exploitant doit cependant améliorer le contenu de ses dossiers afin de répondre aux attentes de la réglementation. L’ASN estime que le management de la sûreté mis en place pendant la période de pandémie est globalement satisfaisant. Le suivi en service des équipements sous pression a été amélioré à la suite de l’inspection ayant eu lieu sur ce thème en 2019.

Une demande d’autorisation de modification du plan d’urgence interne a été transmise à l’ASN en 2020, en vue d’une mise en conformité avec les dispositions de la décision n° 2017-DC-0592 du 13 juin 2017 relative aux obligations des exploitants d'INB en matière de préparation et de gestion des situations d’urgence.

En mai 2020, un départ de feu s’est produit dans le sas d’introduction des déchets du four d’incinération de l’installation, dont la cause principale est un défaut matériel récurrent. Cet événement a été classé au niveau 1 de l’échelle INES. L’exploitant déploie des mesures correctives afin d’en éviter le renouvellement.

Enfin, l’ASN a demandé, en août 2020, de nombreux compléments concernant le DOR transmis en mai 2019 relatif à la réalisation du prochain réexamen périodique de l’INB 160, dont le rapport a été déposé en février 2021.

Date de la dernière mise à jour : 27/05/2021