Réacteur Superphénix et Atelier pour l’entreposage des combustibles

Implanté en bordure du Rhône, sur la commune de Creys-Mépieu, dans l'Isère, « Superphénix » est un réacteur à neutrons rapides d'une puissance de 1 200 MWe, refroidi par du sodium liquide. Le réacteur et ses équipements associés constituent l'INB 91.

Réacteur nucléaire à neutrons rapides - EDF

Installion contrôlée par :

la division de Lyon

L'installation en bref

Le réacteur à neutrons rapides Superphénix (INB 91), prototype industriel refroidi au sodium d’une puissance de 1 200 MWe, est implanté à Creys‑Malville en Isère. Il a été définitivement arrêté en 1997. Le réacteur a été déchargé et l’essentiel du sodium a été neutralisé sous forme de béton. Superphénix est associé à une autre INB, l’atelier pour l’entreposage des combustibles (APEC, INB 141). L’APEC est principalement constitué d’une piscine abritant le combustible déchargé de la cuve et de l’entreposage des colis de béton sodé issus de la neutralisation du sodium de Superphénix.

Appréciations 2018

L’ASN considère que la sûreté des opérations de démantèlement du réacteur Superphénix et de fonctionnement de l’APEC est globalement satisfaisante.

L’ASN a autorisé l’engagement de la deuxième étape du démantèlement de Superphénix, qui consiste à ouvrir la cuve du réacteur pour démanteler les internes de cuve, in situ et dans des ateliers dédiés construits dans le bâtiment réacteur, par manipulation directe ou à distance, selon l’activation des structures.

À la suite de deux pannes de matériels importants pour la protection des installations, dont l’un a fait l’objet d’un événement significatif classé au niveau 1 de l’échelle INES, EDF a subi des difficultés d’approvisionnement de certains équipements obsolètes. L’ASN a demandé à l’exploitant d’établir un plan d’action pour la gestion de l’obsolescence.

Concernant la gestion des situations d’urgence et à la suite du constat par l’ASN de dysfonctionnements, le site a renforcé en 2018 son organisation. Afin de tester son efficacité, l’ASN a organisé un nouvel exercice inopiné, de nuit. Celui‑ci a mis en évidence une situation désormais satisfaisante. Ces améliorations ont été confirmées lors de l’événement significatif de perte des sources électriques du site, survenu le 14 décembre 2018, classé au niveau 1 de l’échelle INES.

Enfin, à la suite d’écarts constatés en inspection par l’ASN en 2017 dans la surveillance des activités sous‑traitées et la gestion des déchets, l’exploitant a mis en œuvre en 2018 des actions de clarification et de renforcement de l’organisation du site dans ces domaines.

Principales étapes réglementaires

 INB 91

 INB 141

 Décret d'autorisation (DAC)

  • Décret d'autorisation initial du 12 mai 1977 (mise en service en 1985) modifié par le décret du 10 janvier 1989 (suite à la fuite du barillet en 1987).
  • Parution d'un second décret d'autorisation le 11 juillet 1994 (suspension du fonctionnement par le Premier ministre) annulé par le Conseil d'Etat en 1997.
  • Décret du 24 juillet 1985 (mise en service en 1999) modifié par le décret n°2006-319 du 20 mars 2006 (accueil d'assemblages neufs et modification du périmètre de l'INB).

 Décret de mise à l'arrêt définitif (MAD)

  • Décret n ° 98-1305 du 30 décembre 1998 de mise à l'arrêt définitif de l'installation et des premières étapes du démantèlement.
  • Décret n°2006-321 du 20 mars 2006 autorisant le démantèlement complet de l'INB.

L'APEC est une installation nucléaire de base à vocation pérenne du site de Creys-Malville.

 Rapport de sûreté (RS)

Rapport provisoire de sûreté révision 3 avec additif B en date de juin 1998.

Rapport définitif de sûreté révision 2 en date de mai 2003.

 Règles Générales de Surveillance et d'Entretien (RGSE)

RGSE mises en application en mai 2004 (avec des mises à jour périodiques)

 Règles générales d'Exploitation (RGE)

Les chapitres III et IX des RGE ont été approuvés le 2 juin 2004, tandis que les chapitres III-VI et IX ont été mis en application depuis décembre 2005

 Arrêté de rejet des effluents liquides et gazeux et de prélèvement d'eau

Arrêté interministériel du 06 août 1985

Arrêté interministériel du 29 septembre 1989

 Plan d'Urgence interne

PUI de juin 2010

 Etude déchets

Révision A de novembre 2003

Les risques

Principales matières nucléaires manipulées

Principaux produits chimiques manipulés

Accidents de référence pris en compte dans le PUI

Trois types de situations accidentelles :

  • L'incendie confirmé (classique ou sodium) ;
  • L'accident grave de personnes, La rupture de toutes les gaines d'un assemblage irradié.

Plan Particulier d'Intervention (PPI)

PPI d'août 2011 

Date de la dernière mise à jour : 15/05/2019