Parcs uranifères du Tricastin

Ensemble de parcs d'entreposage d'objets d'emballage. À la suite du déclassement d’une partie de l’INBS de Pierrelatte par décision du Premier ministre, l’INB 178 - Parcs uranifères du Tricastin – a été créée. Cette installation regroupe des parcs d’entreposage d’uranium ainsi que les nouveaux locaux de gestion de crise de la plateforme.

Entreposage de substances radioactives - Orano Cycle

À la suite du déclassement d’une partie de l’INBS de Pierrelatte par décision du Premier ministre, l’INB 178 - Parcs uranifères du Tricastin – a été créée. Cette installation regroupe des parcs d’entreposage d’uranium ainsi que les nouveaux locaux de gestion de crise de la plateforme. L’ASN a enregistré cette installation en décembre 2016 et s’est assurée avec l’Autorité de sûreté nucléaire de défense (ASND) de la continuité du contrôle de la sûreté nucléaire de cette installation. Le référentiel de l’installation est en cours de mise à niveau, pour être en conformité avec les textes réglementaires applicables aux INB.

Depuis l’enregistrement de l’INB, le bilan des inspections menées par l’ASN est satisfaisant. Deux écarts relatifs à la disponibilité des moyens de communication en cas de crise ont été relevés et sont en cours de traitement.

Orano Cycle a déposé en 2017 une demande auprès du ministre chargé de la sûreté nucléaire visant à rassembler dans cette INB les parcs d’entreposage actuellement présents dans l’INB 93 (Eurodif, Georges Besse I), qui ont vocation à demeurer en exploitation.

Appréciations 2020

Les INB 178 et 179, exploitées par Orano ont présenté un niveau de sûreté globalement satisfaisant en 2020. La bonne tenue et la propreté des installations ont progressé. L’exploitant doit encore traiter plusieurs emballages historiques pour lesquels la maîtrise du vieillissement n’est pas démontrée. Ce point est un des objets de l’analyse menée par l’ASN en 2020 du rapport de conclusion du réexamen périodiques des INB 178 et 179. De manière générale, l’exploitant doit améliorer le respect des délais de transmission à l’ASN des réponses aux lettres de suite et des comptes-rendus d’événements significatifs et mieux respecter les échéances d’engagements pris auprès de l’ASN, pour corriger des écarts ou mettre à jour son référentiel de sûreté. Concernant le bâtiment de gestion de crise et les équipements, l’exploitant a amélioré ses règles internes de fonctionnement, visant à garantir le fonctionnement du centre de crise et des divers matériels mobiles de crise.

Date de la dernière mise à jour : 27/05/2021